Médecins et vapoteurs se sont manifestés en faveur de la cigarette électronique et demandent que l´Europe, qui doit statuer cette semaine, n´en fasse pas un médicament.

 

Les députés européens doivent se prononcer sur la nouvelle directive tabac, dont l´examen a été repoussé le mois dernier pour le bonheur des lobbies cigarettiers. Il s´agit de réviser à la hausse les mesures de prévention du tabagisme, qui tue 700 000 européens chaque année : augmentation de la taille des messages sanitaires sur les paquets, interdiction des arômes et des cigarettes “slim”.

 

Dans ce lot, la commission européenne souhaite aussi réglementer la cigarette électronique. Accessible dans les boutiques et sur internet, elle ressort aujourd´hui de la réglementation des produits de consommation courante comme un stylo ou une savonnette, à partir du moment où le e-liquide en dépasse pas le seuil de 20mg de nicotine.

 

Il s´agirait de lui conférer le même statut de médicament que les substituts nicotiniques, patchs et pastilles.

 

La e-cigarette a déja séduit 7 millions d´adeptes en Europe ( plus de 1,5 million en France).

En Grande-Bretagne, outre que cela permettrait de la faire rembourser, cela n´entraverait pas l´accès au produit : la plupart des médicaments sont en effet vendus en drugstores ou supérettes.

 

 

 

Source : Le Parisien