Le Président de la Juanfersa de Gijon, Juan de Álvaro, a révélé vendredi que Canal Plus a empêché que la diffusion de la TPA vivent les cinq derniers matches de la Ligue Asobal dans le palais. "Nous ne comprenons pas l´intérêt de Canal Plus, un préjudice sans aucun bénéfice. Toute partie qui Canal Plus ou Sportmania avait voulu donner la TPA avait donné, "a déploré le Président, qui est considéré comme un « bénéfice de 15 000 € ».

Le handball espagnol est toujours en « bannissement ». Il s´agit de la conclusion de Juan de Álvaro après que voir nié tous les efforts pour que la TPA fournit des matchs en direct de la Juanfersa. Le conflit a surgi au début de février, quand la télévision publique asturienne et le club atteint un accord pour la délivrance des rencontres dans le Palacio de los Deportes. À ce moment-là, a demandé la permission de Ligue Asobal, qui se limitait à proposer Canal Plus contacts téléphoniques à rejeter toute médiation pour assouplir le contrat d´exclusivité signé avec la télévision payante.

"Luis Fernández (TPA) comme je l´appelle six fois à chaque fixes et mobiles de téléphone et pas nous sont parvenues pour répondre à tout moment," a déclaré le Président. Enfin, après un e-mail, "vendredi dernier on nous dit qu´ils ne peuvent autoriser la diffusion en direct de n´importe quel match de la Ligue. -Bonjour, Jesus - ou le nom correspondait ", s´est exclamé Juan de Álvaro en allusion à l´en-tête de la réponse de la télévision détient les droits de télévision. "Nous ne comprenons pas l´intérêt de Canal Plus, un préjudice sans aucun bénéfice. Aucune des parties qui avaient voulu donner n´allait donner le TPA. Aucun calendrier ne se passait à l´étape. Il allait seulement question dans les Asturies et fermé. Offert de donner aux parties à l´époque de retransmission qu´ils aimeraient faire... ", il inscrit.

Ainsi, le Président a également accusé Asobal, comme l´Association. "Nous n´avons pas eu assez dans cette prise en charge de la gestion. Il y a des autres parties qui sont diffusées à la télévision régionale parce qu´il a été demandé avant le contrat", a-t-il expliqué en relation avec une forme que Asobal mis à la disposition des télévisions. « A cette époque, la TPA n´a aucun budget et il n´a pas demandé. » Précisément à cette action symbolique sans importance a accueilli l´Association dans sa réponse ce matin. « Il raconte les faits qui sont certaines, approuvé par l´Assemblée, que le contrat a été signé, et c´est tout droit. » Une justification démontrant pour Juan de Álvaro le ´ j´ai ninguneo´ Association pour la Juanfersa Gijón, avec qui les relations ne sont pas bonnes depuis un certain temps. "Le CSD nous ont forcés de travailler en partenariat avec une société que nous devons payer un « bite » chaque année (30 000 euros) pour une dépense de concurrence qui ne sont pas justifiées en aucune circonstance. Les efforts de l´Association nous coûte mettre de l´argent et lui laisser gagner. Pas appropriée qui suivent Asobal prenant les droits du concours de la Ligue quand il a réussi eux aussi très mal", a-t-il conclu.

Dans la même veine, il a souligné que ce refus soit un revers majeur pour l´image de la Juanfersa Gijón et particulièrement grave « dommage » à l´économie du club. « Nous parlons ici d´environ 15 000 euros, ce qui est de 5 % de notre budget annuel pour notre club. » En tout cas, il a apprécié l´intérêt de l´organisme public, ce qui le place à un futur accord pour la saison prochaine. « Nous serons ouverts à l´avenir si nous décollons avant à Asobal pour pouvoir matches retransmis live Club ».

 

Enfin, fermé la critique qui, ces dernières semaines, avait reçu l´entité Gijon par comparaison avec le basket-ball Union financière Oviedo. « Nos abonnés savent que le handball TPA intéressée et que le club avait conclu l´accord, parce que ces derniers temps est commentant les gens qu´il y a autres équipements si vous affichiez. » Connu qu´elle avait complètement fermée", a-t-il souligné.