Amazon souhaite réserver une zone spécifique pour ses drones commerciaux

Hier mardi, un dirigeant d’Amazon a donné sa vision de l’espace aérien pour drones commerciaux. Son principal souhait à ce sujet serait de réserver un couloir aérien pour l’utilisation des engins.

 

Amazon espère être un des protagoniste principal dans l’utilisation des drones commerciaux dans le but de les utiliser pour les livraisons rapides de petites commandes.

 

Ce projet, baptisé “Prime Air” est un atout important que le géant du commerce on line souhaite développer. Gur Kimchi, le vice président du projet “Prime Air” a souligné hier lors d’une conférence organisée par la Nasa son souhait et celui du groupe de réclamer l’ouverture d’un couloir spécifique pour faciliter le transport aérien de petits colis grace à ses drones automatisés. Le fait d’avoir une zone réservée pour les drones éviterait des collisions.

 

Le vice président insiste sur la zone en question, un couloir qui devrait aller de 200 à 400 pieds d’altitude soit de 61 à 122 mètres. En dessous des 200 pieds d’altitude, les zones de vol seraient réservées à des engins moins sophistiqués. Ensuite, entre 400 et 500 pieds d’altitude, jusqu’à 152 mètres, serait la limite de séparation entre les drones et les avions. Ces derniers, utilisent l’espace aérien au dessus des 500 pieds d’altitude ce qui éviterait les problèmes et incidents.

 

Amazon réclame depuis longtemps des changements importants dans ce secteur. Le géant du e-commerce a rédigé un document détaillant son projet et a consulté l’AFP. Il faudra donc attendre la résolution de celui-ci car la FAA (Agence Fédérale de l’Aviation) est entrain de terminer une réglementation qui interdirait aux drones commerciaux de voler si ceux-ci ne sont pas commandés depuis le sol et à vue des pilotes.