Accord entre le Royaume-Uni et EDF

Un nouvel accord a été trouvé cette semaine. Cette fois il s’agit d’un accord entre le gouvernement britannique  et le groupe français de l’électricité. Celui-ci sera annoncé officiellement à la rentré, après la pause estivale du parlement, selon la presse britannique.

 

Celle-ci a également déclaré qu’un contrat devrait être signé au mois d’octobre pour une nouvelle centrale nucléaire d’EDF au Royaume-Uni. Ce projet concerne la centrale Hinkley Point, dans l’ouest d’Angleterre.

 

La presse a aussi signalé que les entreprises chinoises représenteront jusqu’à 40% du projet évalué à 35 milliards d’euros pour la prochaine construction de deux réacteurs de type EPR.

Le PDG d’EDF, Jean Bernard Lévy, a déclaré qu’une décision finale d’investissement va être prise après l’été avec la signature du contrat. De son côté, un porte-parole britannique du Ministère de l’Energie a également affirmé que le gouvernement continuait à travailler pour finaliser positivement le projet Hinkley Point.

 

EDF avait déja indiqué à une reprise, fin 2014 comme date de conclusion de cet accord mais cette échéance a été repoussé. La Commission Européenne, pour sa part, a déja donné feu vert concernant le prix garanti accordé à Londres pour l’électricité produite à Hinkley Point.

 

D’un autre côté, le gouvernement autrichien vient de déposer une deuxième plainte contre le projet Hinkley Point devant la justice européenne. L’Autriche est en croisade contre le nucléaire. Depuis le référendum de 1978, le pays interdit la construction de centrales.