Le géant de l'agroalimentaire Nestlé accusé de soutenir l'esclavage en Thaïlande

Nestlé est accusé d’esclavage en Thaïlande, plus précisément dans le secteur de la pêche. le groupe agroalimentaire utiliserait des fruits de mer dans les aliments pour chats.

 

Ceci a été annoncé par un cabinet d’avocat qui a déja lancé des poursuite contre l’entreprise en nom collectif.

 

Le cabinet Hagens-Berman a expliqué dans un communiqué que les acheteurs de ces produits alimentaires pour chats ont porté plainte en accusant la marque de soutenir l’esclavage et le trafic humain afin de produire ces aliments pour animaux de la marque Fancy Feast. Le groupe Nestlé aurait donc caché sa complicité contre les droits de l’homme.

 

D’après la plainte et toujours selon les paroles du cabinet d’avocat Hagens-Berman, Nestlé importe par le biais d’un fournisseur thailandais plus de 28 millions de livres soit 12 000 tonnes de produits alimentaires pour animaux ayant pour base des fruits de mer. Ceci pour de grandes marques vendues par la suite en Amérique en sachant qu’une partie est produite sous des conditions d’esclavage.

 

Le problème est que des hommes et des jeunes garçons, venus de Birmanie ou du Cambodge, les pays les plus pauvres de Thaïlande sont vendus à des capitaines de bateaux de pêche sans scrupules. Ces derniers exigent à ces personnes plus de 20 heures par jour de travail sous des conditions dangereuses et en les payants (pour les plus chanceux !) une misère. Si ceux-ci se résistent et refusent ces conditions ils peuvent être battus voir même assassinés.

 

Un des associés du cabinet, Steeve Berman a souligné que le fait que le groupe Nestlé cache ces détails et ces horreurs au public soutient les consommateurs à encourager l’esclavage sur ces bateaux de pêche ou plutôt prisons flottantes…

 

Steeve Berman a ajouté que les acheteurs de ces marques d’aliments étaient vivement invités à se joindre à cette plainte.

 

Celle-ci a été déposée au Tribunal Fédéral du centre de la Californie.