Condamnation confirmée pour la SNCF

Le Conseil des Prud’hommes de Paris a annoncé hier que l’entreprise ferrovière sera condamnée pour discrimination dans l’exécution des contrats de travail des cheminots d’origine marocaine ainsi que leurs droits à la retraite.

 

Des centaines de chibanis marocains avaient déposé une plainte car ceux-ci estimaient avoir été bloqués dans leur carrière. Ces employés contractuels marocains touchaient trois fois moins qu’un cheminot en statut alors que ces derniers effectuaient exactement le même travail.

 

Selon les commentaires d’un conseiller prudhommal, la SNCF a été condamnée dans 9 dossiers sur 10. La société ferroviaire devra donc indemniser ces cheminots pour dommages et intérêts et payer environ 200 000 euros par employé. D’après l’avocate des travailleurs marocains, Maître Clélie de Lesquen, la SNCF devra débourser au total entre 140 et 150 millions d’euros.

 

Les salaires marocains sont satisfaits de la réponse positive à leur plainte de la part de la justice française. La grande partie des plaignants est venue directement du Magred dans les années 70. Ceux-ci étaient embauchés comme contractuels et n’avaient pas les mêmes privilèges (salaires…) que les autres employés français ou ressortissants européens, qui eux, avaient le statut de cheminots.

 

En ce qui concerne la SNCF, les avocats de la société n’ont pas souhaité faire de commentaires pour l’instant. Cette dernière a toutefois un mois pour faire appel à cette décision. Pour le moment, la SNCF a simplement communiqué qu’elle se penchera sur les conséquences réglementaires et juridiques.