Premiers rappels des Volkswagen équipées du logiciel truqué à partir de janvier 2016

Les premiers rappels des véhicules concernés par les moteurs diesel truqués vont commencer à partir de janvier 2016 et devraient s’étaler tout au long de l’année, jusqu’à fin 2016.

 

La nouvelle a été annoncée par le nouveau patron du groupe allemand, Matthias Müller, lors d’un entretien avec le quotidien FAZ. Celui-ci a souligné que Volkswagen allait présenter des solutions techniques à l’Autorité de Sûreté Automobile cette semaine et que si cette dernière acceptait donc les solutions, le groupe procèdera alors à la commande des pièces.

 

Matthias Müller a également ajouté que dans la plupart des cas, il suffira simplement de modifier le logiciel moteur. Dans les prochaines semaines, les clients concernés vont être informés de la mise à jour, en matière d’émissions, selon les caractéristiques de leur véhicule.

 

Le constructeur automobile a assuré qu’il va assumer tous les coûts ainsi que la prise de mesures nécessaires pour remettre les véhicules aux normes.

 

Concernant les responsables du logiciel truqué, pour le moment 4 personnes seraient impliquées. Il faudra tout de même attendre le résultat d’une enquête interne. Le groupe Volkswagen a provisionné 6.5 milliards d’euros pour couvrir les coûts dérivés de ces rappels. Aussi, un programme d’économies va être mis en place afin de couvrir les frais des poursuites judiciaires.

 

D’après la presse allemande, le coût final pour Volkswagen pourrait atteindre facilement les 50 millions d’euros. Une somme énorme qui aura sûrement des conséquences. Le scandale va coûter très cher et des effets néfastes sur les emplois seront à prévoir dans l’avenir. Au total le groupe compte de 600 000 employés. Il faudra donc espérer que les conséquences soient aussi limitées que possible. Aussi, le groupe pourrait également mettre en vente certaines filiales comme Lamborghini ou encore les motos Ducati.