Suite du scandale Volkswagen avec une enquête sur les moteurs Porsche et Audi aux Etats-Unis

L’affaire du scandale Volkswagen continue avec maintenant une enquête aux Etats-Unis sur les moteurs diesel des modèles Audi et Porsche. Le constructeur automobile allemand aurait également installé des dispositifs permettant de tricher sur les règles-antipollution.

 

L’EPA (Agence de Protection de l’environnement Américaine) a annoncé lundi que les moteurs équipant les Audi et les Porsche seraient également touchés par la fraude. Volkswagen a démenti cette information et assure n’avoir installé aucun logiciel truqueur sur ses moteurs diesel 3 litres V6.

 

L’enquête effectuée au groupe allemand concernait uniquement, dans un premier temps, les moteurs diesels de 2 litres de cylindrée qui équipaient des véhicules de moyenne gamme. Selon l’EPA, les moteurs plus puissants truqués seraient ceux de l’Audi A6 Quattro, l’A7 Quattro, l’A8 et l’A8L, le Q5, le Porsche Cayenne ainsi que le Touareg. Les moteurs visés ont été montés sur ces modèles, produits entre 2014 et 2015.

 

Volkswagen avait reconnu alors l’installation de ces logiciels permettant de fausser les résultats des tests anti-pollution aux Etats-Unis sur les modèles moyenne gamme. Une nouvelle liste s’ajoute donc au scandale.

 

Quant au logiciel truqueur, ce dernier, déclenchait un mécanisme qui limitait les gaz polluants lors des tests anti-pollution. Une fois le test passé, ce mécanisme se désactivait et faisait alors que le véhicule concerné, libèrait plus d’oxydes d’azote (NOX) dans l’atmosphère.

 

Cette tricherie permettait à Volkswagen de ne pas équiper ses véhicules d’un système de dépollution assez coûteux.