La réglementation concernant le blanchiment des dents sera désormais plus stricte. Les nouveautés publiées au Journal Officiel ce vendredi 9 août prévoient le retrait «sans délai» des produits les plus dangereux. D´autres seront suspendus à la vente en attendant leur mise en conformité.

Peroxyde d´hydrogène : une concentration dangereuse

Cette décision est la transposition d´une directive européenne entrée en vigueur en octobre 2012 concernant les produits contenant du peroxyde d´hydrogène (eau oxygénée).

Le blanchiment des dents a pour but de corriger une coloration anormale, gênante ou non esthétique. Ils sont pratiqués à domicile ou chez le dentiste mais la plupart utilise des produits à base de peroxyde d´hydrogène qui oxyde les surfaces et décolore.

Pouvant être dangereux lorsqu´il est concentré, il a été interdit en France en août 2012 lorsqu´il est concentré à plus de 6 %. Les risques de l´utilisation de produits contenant trop de peroxyde sont l´hypersensibilité dentaire, l´altération de l´émail et l´irritation des muqueuses.

Blanchiment des dents : les nouvelles restrictions

En juillet dernier, l´ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) a donc décidé d´interrompre la distribution de ces produits et de procéder à leur retrait «sans délai».

La dénomination des produits autorisés a été clarifiée : ceux dont la concentration est comprise entre 0,1 % et 6 % ne peuvent être vendus qu´à des chirurgiens-dentistes (obligés d´assurer la première séance d´un traitement d´éclaircissement dentaire) et ceux dont la concentration ne dépasse pas 0,1 % restent en vente libre.

Source Thibaut Campion pour Réponse á Tout