Facilité de paiement pour acheter les billets de train entre 150 et 860 euros

Les clients de la SNCF possèdent des avantages incroyables. En effet, depuis un an déja, acheter les billets de train en plusieurs fois est possible grâce à une offre innovante dans ce secteur. Celle-ci est pourtant passée inaperçue aussi bien par les associations que par les syndicats. Les usagers par contre  sont ravis de cette possibilité d’un paiement à crédit pour l’achat de billets entre 150 et 860 euros.

 

La compagnie ferrovière propose depuis déja una an, de pouvoir acheter les billets en trois fois. D’ailleurs, le directeur marketing d’iDTGV, Fabrice Toledano a assuré qu’il s’agit d’une première dans le monde des transports.

 

Pour profiter du paiement en 3 fois, il faut tout de même réunir certaines conditions. La première, acheter les billets commercialisés par la filiale de la SNCF, iDTGV, vendus uniquement sur internet et ayant pour destination des lieux touristiques au bord de la mer ou en montagne. Pour Fabrice Toledano, la vente de billets à crédits pourrait intéresser aussi les autres trains de la SNCF.

 

La facilité de paiement concerne les billets d’une valeur entre 150 et 860 euros à moins de 5 jours avant le départ. Le directeur marketing d’iDTGV a ajouté que 7% des clients ont acheté leurs billets en 3 fois. Aussi, ce dernier a assuré que cette offre permet de toucher une toute clientèle. La réponse à la demande de facilité de paiement est immédiate, ce qui permet ainsi une utilisation rapide et facile du service. A cette demande, la moyenne concerne un tarif de 236€ plus ou moins par achat. Quant aux destinations les plus demandées, Nice, Marseille et Perpignan sont au sommet de la liste.

 

Les syndicats sont assez étonnés de l’existence de cette offre. Pour ces derniers, le fait que la SNCF propose d’acheter des billets à crédit se traduit par des tarifs trop élevés.

 

Pour les associations d’usagers, comme la FNAUT, Fédération nationale d’usagers des transports, la SNCF fait preuve d’être une activité pûrement commerciale  qu’un service public. Son vice-président, Jean Lenoir assure que le droit au transport devient de plus en plus cher d’autant plus que l’achat à crédit contient des frais supplémentaires. Celui-ci pense qu’un paiement à crédit, sans aucun frais ni intérêts, aurait été un signe plus innovateur et intéressant pour les consommateurs.