Panique chez Fedex après avoir découvert des faux engins explosifs

La semaine dernière, des employés de Fedex ont découvert par accident des faux engins explosifs destinés à des exercices de sécurité. Les salariés ont tout d’abord paniqué, puis après la frayeurs des premiers moments, ces derniers demandent des explications à la direction pour ne pas les avoir informé de ces colis.

 

Tout commence vendredi dernier, vers 22h. Les salariés de Fedex s’occupent d’un fret en provenance des Etats-Unis et avec comme destination la Tunisie. A ce moment, un des colis se casse, s’éventre et laisse apparaître un engin ressemblant à une cocotte-minute avec des vis et des boulons à l’intérieur. Les employés de la compagnie américaine de transport de colis reculent mais se rendent compte qu’un conteneur transporte d’autres engins explosifs similaires, ces derniers, accompagnés de détonateurs. Frédéric Petit, représentant CGT du personnel de Fedex a tenu à raconter les faits.

 

Les salariés ont prévenu de suite la direction d’un danger imminent. Des responsables sont alors arrivés pour une vérification en passant les colis aux rayons X puis en utilisant des chiens de détection. Le représentant CGT a indiqué que personne n’était au courant de ce fret ni des faux engins explosifs.

 

Une source de sécurité aéroportuaire a indiqué que ces colis en partance de l’ambassade des Etats-Unis à Tunis étaient en réalité destinés uniquement à des exercices de sécurité et d’entraînement. Ce dernier a également expliqué que ce genre de colis n’était pas courant mais se déroulait parfois.

 

Les salariés quant à eux comptent demander des explications à la direction ainsi qu’au siège. Ceux-ci souhaitent interdire ce type de transits en France ainsi qu’exercer leur droit de retrait. La compagnie compte au total de 4300 employés en dans le territoire national dont 2400 travaillent à l’aéroport de Roissy.