Relations tendues entre Apple, Google et la justice française

L’année dernière, le procureur de Paris, François Molins, avait réclamé dans une tribune du New York Times, l’accès aux renseignements cryptés des appareils et systèmes d’exploitations de Google et Apple.

 

Mais voilà, qu’un an plus tard, rien a changé et les deux géants américains n’ont pas accepté de fournir aucunes données, ni codes de déblocage même si la justice l’exige. D’ailleurs, en ce moment, aux Etats-Unis, Apple refuse de fournir au FBI l’assistance technique concernant le smartphone utilisé par le terroriste lors de la tuerie de San Bernardino, en Californie, début décembre.

 

Yann Galut, député PS du Cher, a déposé ce matin même un amendement concernant le projet de loi qui renforce la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement. Le but serait alors de permettre aux enquêteurs d’extraire les renseignements de quelques termainaux en France, sur des enquêtes de terrorisme, et qui pour l’instant, sont impossibles à déchiffrer. Les données sont très difficiles a extraire surtout sur les smartphones haut de gamme, de dernière génération comme le Samsung S6 ou l¡iPhone 6. Apple et Google n’ont absolument pas l’intention d’accéder a ces demandes.

 

En cas de refus et de ne pas recevoir de réponse, le ministre PS a indiqué que la réquisition d’une amende d’un million d’euros sera alors exigée.