La disparition du Roaming ou la course au plus fort.

Tout le monde se souvient encore quand Free avait débarqué en France et avait cassé les prix des opérateurs de téléphonie mobile. Jusqu’alors, nous avions les offres classiques, du type 25€/mois pour 1h30 d’appel et les sms payants. On se souvient tous, essayer de gagner quelques caractères dans nos messages textes en inventant de nouvelles abréviations plus insolites les unes que les autres !
Avait débarqué alors, en conquérant, ce nouvel opérateur : FREE.
Avec son offre à 19.99€ tout compris (15.99€ pour les abonnés FreeBox), appels illimités, sms illimités, et internet. L’opérateur de la liberté avait cassé les prix pratiqués sur le marché. Ses concurrents SFR et Orange devaient se mettre à la page en proposant également des offres en illimités.
Mais voila, pour Free ce n’était pas suffisent. Il revient donc en force quelques mois plus tard avec des offres cette fois à petit prix, le forfait tout rond 2€/mois par exemple avec appels illimités et sms illimités. Encore une fois ces concurrents durent s’aligner sur les nouveaux tarifs pour ne pas perdre de part de marché. Apparurent alors des forfaits type Sosh, qui proposent plus ou moins la même offre.

La course aux parts de marché ne s’arrête pas là ! En effet Free vient d’annoncé après une semaine d’attente la grande nouveauté de l’opérateur : la disparition du Roaming : le service payant de téléphonie à l’étranger.
Free annonce que ses offres de forfait incluront désormais pour le même tarif, les communications en Europe et dans beaucoup de pays, tel que les Etats-Unis, le Canada, Israël et l’Australie.
Free proposait déjà 35 jours d’appel et de sms gratuit par mois, un service dédié aux vacanciers qui désiraient garder contact. Aujourd’hui Free annonce que ce service gratuit depuis l’étranger s’étendra sur toute l’année, permettant au voyageur et aux travailleurs d’Europe et des grandes destinations de rester connecté à tout moment.
Mais Free va encore plus loin dans son offre internationale en proposant d’ajouter 5 gigaoctet de donnée à l’étranger pour pouvoir surfer sur internet sans y laisser son abonnement.

Xavier Niel, le fondateur de Free s’est félicité de cette nouvelle offre et en a profité pour accuser son concurrent SFR sur Twitter : « 5 gigas sur un mois aux US (c’est) 45 000 euros pour un abonné Red/SFR. La révolution c’est maintenant ».

SFR n’a donc pas tardé à réagir. En fin de journée Patrick Drahi, propriétaire de SFR, a fait passer un communiqué rappelant qu’il n’avait pas attendu Free pour proposer des offres similaires. En effet dans certains de ses forfaits Red, SFR propose un tarif préférentiel Roaming, mais il affirme que son offre sera renforcé grâce à un accès « Roaming 100% » en Europe et surtout aux Etats-Unis. Les clients Red auront droit à 10 gigas supplémentaires pour naviguer gratuitement à l’étranger.

Cette course aux parts de marché entre Free, légèrement en avance, et SFR qui tente de compenser son retard, est une incroyable ironie. En effet les opérateurs sont en train de transformer en coup de pub les nouvelles obligations de la Commission Européenne. Effectivement à partir du 15 juin 2017 les frais d’itinérance, facturé lorsque l’on appelle depuis l’étranger ou vers l’étranger disparaissent.
La Commission Européenne avait lancé se mouvement depuis longtemps en plafonnant les tarifs des forfaits en Europe afin de préparer une tarification plus globale, avec moins de frais supplémentaires.

Mais alors à quoi jouent FREE et SFR ?
Pourquoi faire un travail marqueting et publicitaire pour quelque chose qui dans 3 mois sera obligatoire ? Et bien pour les fameuses parts de marché. Ce qu’espère Free, c’est que pendant les 3 mois restant avant l’obligation de l’abandon du Roaming, les clients fatigués de payer plus changent d’opérateur à faveur de Free.