La RATP réaménage ses espaces gare au grand damne des associations d'aide aux SDF

Les nouveaux bancs de la RATP font couler l'encre, les associations dénoncent un plan anti-SDF

Les nouveaux bancs inclinés installé par la RATP sur le quai de la station Stalingrad à Paris font polémique, alors que la RATP insiste sur le fait que ceux-ci permettent aux voyageurs de s’asseoir et facilite le nettoyage de la station, les internautes, notamment sur Twitter, eux, dénoncent un plan anti-SDF, voyant là une solution pour se débarrasser des sans-abris.

En effet, beaucoup se pose la question de l'utilité de ces bancs, architecture moderne ou bloc anti-couchage, il faut dire que ces morceaux d'acier de couleur bleu ressemblent plus à des plots anti véhicule qu'a des sièges, résultat, les nombreux sans abris qui avaient comme habitude de venir s'installer à l'abri du froid l'hiver se retrouve forcé à dormir sur le sol.

Sur la toile, les internautes se sont indignés par l'action entreprise par le groupe gérant le métro de Paris. A la suite de l’instalation du nouveau mobilié, on a pu lire des messages comme celui de Pichard G: « Honte au @GroupeRATP pour ce "mobilier" anti-SDF ». « On ne lutte pas contre les pauvres mais contre la pauvreté. #RATP » ou encore celui de Guilaume Meurice, chroniqueur à France Inter: « Bravo au @GroupeRATP, grand favori du "Prix Laurent Wauquiez", qui lutte contre l'assistanat avec ce magnifique mobilier anti-SDF !! ».

Interrogé par Libération sur l'installation de ces bancs, la RATP se défend en estimant que ces nouveaux bancs ont pour vocation de faciliter les voyageurs à s'asseoir et faciliter également le nettoyage des quais. Le groupe se dit malgré tout très mobilisé et préoccupé par la prise en charge des SDF mais insiste également sur le fait que les espaces de la RATP n'ont pas pour vocation de devenir un lieu de vie et d'accueil pour les sans-abris et qu'ils ne sont certainement pas adaptés pour des séjours prolongés.

Paris n’est pas la première ville à voir fleurir ce type de banc, Angoulême avait déjà fait parler d'elle en y installant des mini bancs, remplaçants les bancs plus large, si pour la ville le but était de facilité leur accès et permettaient de meilleures assisses, pour d'autres, ce fut clairement un plan anti SDF.