La firme multinationale Nestlé organise le premier grand jeu-concours à la Charlie et la chocolaterie

Les scandales Nestlé

C’est dans les années 70 que Nestlé a connu son premier vrai scandale sanitaire. Les consommateurs avaient été choqué par la vente de produit sensé remplacer l’allaitement naturel ce qui s’était traduit par un boycott généralisé des produits de la marque. En effet les substituts utilisés par la marque Suisse auraient causé la mort ou des maladies graves à un grand nombre de nourrisson. Bien que ces informations ne furent pas authentifiées à l’époque, la marque avait subi une baisse considérable dans ses ventes et surtout un effondrement vis-à-vis de son image de marque.

Très récemment un autre scandale éclabousse le géant, cette fois-ci concernant les biscuits pour bébés. Plusieurs associations ont dénoncé la présence d’une substance hautement cancérigène, et pourtant présente en forte quantité dans ces biscuits : l’acrylamide. Ce produit est pourtant reconnu comme cancérigène par l’OMS.

C’est en Asie que le groupe a le plus perdu de part de marché à cause de scandales sanitaires. En effet la marque enregistre une baisse de notoriété record : seulement 8% de la population fait encore confiance à la marque. Ce scandale avait éclaté suite à une enquête scientifique prouvant que les nouilles Maggi (marque appartenant au groupe Nestlé) étaient contaminées au plomb. Suite à cette découverte Nestlé avait retiré tout ces produits de la consommation dans le pays, mais la confiance des consommateurs envers la marque était perdue.

Suite a ces scandale, dont Nestlé n’est pas le seul à souffrir : Charal il y a peut fut condamner pour la présence de viande de cheval dans ses steak haché de bœuf, les consommateurs s’éloigne de plus en plus de l’industrie agroalimentaire pour un modèle de consommation plus fiable : moins de distance parcouru par les marchandises, transparence des produits, traçabilité… L’acheteur d’aujourd´hui préférera un circuit court et sain. Nestlé, comme Coca-Cola, Danone, Pepsi... cherche donc à redorer son image.

Le grand jeu-concours

Depuis fin mars, suite à la présentation du grand jeu-concours organisé par la marque c’est le hashtag le plus utilisé sur les réseaux sociaux : #cestmoiquifabrique. Il s’agit bien là d’une vaste campagne de communication. Les inscriptions pour le jeu se terminent début avril et le tirage au sort aura lieu le 8 avril. Les heureux gagnants auront la possibilité de visiter 5 grandes usines de la marque sur les 24 existantes en France. Parmi c’est 5 usines on retrouve Nescafé en Normandie, Mouslines en Picardie, Natures et Vittel dans les Vosges et Purina dans la Somme.
Les gagnants pourront donc visiter ces installations, rencontrer le directeur et les acteurs principaux, et réaliser des activités sur la ligne de production. Le groupe à tout prévu : hébergement et transport (si vous vous trouvez à plus de 200 km de l’usine), collation… le but étant de redorer son image, l’entreprise cherche à offrir un nouveau regard sur les usines agroalimentaires.

C’est une grande première en France où un certain secret, ou du moins une discrétion, s’exerce autours des usines agroalimentaires.

L’opération séduction prends presque des aires à la Charlie et la chocolaterie…