Kiabi « la mode à petit prix » oui mais comment ?

Kiabi a 40 ans et vient de s’inscrire parmi les meilleures, notamment grâce au concours Great Place to Work, qui recense les entreprises de plus de 5 000 salariés, dans lesquelles il est agréable de travailler. Ainsi Kiabi cumule les récompenses : meilleur vendeur de prêt-à-porter, 3e meilleure entreprise en France… quelle est la recette de leur succès ?

Kiabi gagne du terrain sur ses concurrents

La marque enregistre une hausse des bénéfices : là où certain perdent des part de marché Kiabi en gagne.
En effet, l’entreprise enregistre pour 2016, 4.5% de bénéfice en plus ce qui équivaut à un chiffre d’affaire de 1.8 milliard d’euros. La branche stratégie et statistique prévoit doublé d’ici 5 ans ce montant grâce au commerce internationale. Kiabi a déjà mis toutes les chances de son côté en créant kiabi.com, un site de vente on-line de la marque, pour permettre une meilleure exportation des marchandises. De plus la direction de l’enseigne indique que le nombre de ses collaborateurs a également augmenté de façon significative : en 2015 ils embauchaient 8 200 personnes, 8 700 en 2017 et prévoit 14 000 d’ici à 2022.

Le siège social de l’entreprise créée en 1978 se trouve à Lille et se charge de la direction artistique de la marque, qui est selon la direction, l’élément qui fait la différence avec ses concurrents.
En effet, le directeur artistique Alexandre Pesty déclarait dans la presse le 23 mars : « Depuis quatre ans, nous avons un laboratoire de tendances en interne avec des stylistes concepts », ce « trends lab » comme vous pourrez le voir mentionné, se compose de 56 stylistes et infographistes qui se chargent de créer les nouvelles tendances de la marque.

Selon la direction c’est bien dans le domaine artistique que le magasin Lillois fait la différence. Il s’agit selon eux de « capter l’air du temps » pour être au plus proche des envies et des besoins de ses clients. Au lieu de se contenter d’un catalogue que milles boutiques recevrons ils décident de créer leur propre ligne artistique afin de se démarquer et prendre de l’avance sur ses concurrents.

Comment se renouveler ?

Pour construire leur collection de façon autonome, originale et attrayante, le cerveau de l’opération (styliste et graphistes) a une technique bien particulière. En effet son directeur Alexandre Pesty aime emmener ses collaborateurs dans les grandes capitales pour « capter l’air du temps ». Leurs visites se centre la plupart du temps sur les musées, l’architecture, la culture… source d’inspiration, de couleurs et de motifs. Les équipes de Kiabi rentre au « Trends Lab » avec milles photos et idées pour leurs nouvelles collections. C’est lors d’un voyage en Estonie qu’est née la collection « Soviet Industry », autre exemple, c’est après un séjour à Venise qu’est née la collection que vous pourrez retrouver dés aujourd’hui en rayon : « On crée des scénarios de mode avec nos tendances glanées, et on va régulièrement faire du shopping à San Francisco, Los Angeles et Tokyo, ville que l’on aime beaucoup pour ses street looks [mode de la rue]» nous explique Alexandre Pesty. C’est ainsi que se créent 6 collections par an dans ce « Trends Lab », avant de rejoindre les magasins, puis les armoires et étagères de leurs clients.

Selon Kiabi, c’est donc bien la créativité, l’inventivité et surtout l’originalité qui sont les pièces maitresses de la réussite dans un domaine où les géants américain et les chaînes franchisées font lois.