EasyJet : un couple obligé de descendre de l'avion loupe leurs vacances

Les faits

Le 10 avril 2017 le couple s’apprêtait à décoller pour la Sicile quand l’équipage de bord lui a demandé de descendre de l’avion pour cause de surbooking. Le couple s’est exécuter sans problème et sans besoin d’intervention aucune. Il semblerait selon les déclarations d’EasyJet que 158 billets auraient été vendus pour un vol comportant seulement 156 sièges. Le couple avait donc était sélectionné pour être refusé à l’embarquement dans le cas ou tout les passagers se seraient présentés. Hélas l’avion étant complet le couple a du descendre, mais c’est bien à cause de la désinformation des clients qu’EasyJet a du présenter ses excuses. En effet les employés ont juste expliqué qu’il fallait attendre un autre vol disponible… quatre jour plus trad. Le couple a donc du annuler ses vacances.

Quels sont nos droits

La compagnie s’est excuser au près des passagers, non pas pour avoir du descendre de l’avion sinon parce que les employés n’ont pas informé les passagers de leurs droit dans ces situations : une solution de vol alternative, qui comprend ou le changement d’avion ou le changement de compagnie et un vol gratuit ; si il n’existe pas de vol direct la compagnie doit fournir à ses voyageurs les nuits d’hôtels nécessaires jusqu’au prochain vol ; ou une compensation de 400 euros par personne versés immédiatement. Ces dernières mesures répondent au règlement de l’Union Européenne que les compagnies aériennes doivent présenter imprimé au passager au moment de son débarquement de l’avion. EasyJet s’est contenté d’envoyer un courrier contenant un lien vers le règlement Européen sans mettre en avant les droits des passagers. Elle a donc réagit rapidement en appelant tout les voyageurs qui auraient subi cette mésaventure à se présenter aux bureaux EasyJet.

Les compagnies aériennes dans le viseur

Suite à l’incident de la compagnie United Airlines la semaine dernière (la police avait sorti par la force un des passagers, le blessant au passage, tirer au sort pour descendre de l’avion surchargé), nous pouvons nous demander quels sont les droit et les devoirs de chacun dans ce genre de situation. C’est à cette question que l’Union Européenne a voulu répondre en mettant en place un règlement commun à toute l’Europe et à toutes les compagnies transitant par l’Europe, ce règlement est disponible sur le portail de l’Union Européenne. La compagnie United Airlines s’est surprise de l’ampleur qu’avait pris l’affaire du passage éjecter de force, en effet celle-ci considère que c’est bien l’attitude des policiers qui faisaient preuve de beaucoup de violence qui est à l’origine des débordements et non pas son management client.