Il y a des entreprises qui apparaissent subitement, suite à d´autres entreprises. Amazon, le géant de la distribution en ligne, a été effectuée avec un grand nombre d´ordinateurs pour faire face à la demande pour le magasinage des fêtes. La société, il n´a pas fallu longtemps pour réaliser qu´énorme capacité de données a été utilisé abusivement pendant le reste de l´année. En 2006, il décide de le vendre. Et ce qui jusqu´alors était un concept pratiquement inconnu en dehors du monde informatique - produits et services dans le nuage - est devenu une réalité négociables et, plus tard, dans un boom mondial.

Près de dix ans plus tard, Amazon Web Services (AWS) est aujourd´hui l´un des plus grands domaines d´activité de la société, ainsi que la commercialisation de services de contenu et de médias et de ventes par Internet. Tant de choses pour que, dans une société célèbre pour sa parcimonie dans l´information financière, le groupe présidé par Jeff Bezos a décidé de divulguer les résultats de sa division de services Internet de son rapport annuel pour le mois d´avril.

 

Pendant ce temps, le silence. « Cette information ne partage pas elle », dit Antonio Alonso (Vigo, 1972), responsable de gestion de AWS pour pratiquement tous les continental Europe, interrogé par le chiffre d´affaires et les bénéfices. Et se limite à dire: « Nous sommes une entreprise et sont rentables ». Les chiffres exacts sont un des secrets mieux gardés de l´industrie. En 2013, le Fonds Macquarie Capital estimé des revenus pour la division d´environ 7 milliards de dollars (6,35 milliards d´euros) d´ici 2014.