Google étend son champ d’action d’objets connectés à la santé et présente une lentille intelligente qui mesure la glycémie des diabétiques au travers les larmes.



Dans la catégorie des objets connectés, celui-ci pourrait sauver des vies, et améliorer la vie des diabétiques. Le “Google Lab”, connu pour ses projets atypiques, parfois avant-gardistes, présente les lentilles connectées. Google a annoncé jeudi 16 janvier vouloir mettre au point des lentilles de contact susceptibles d´aider les personnes diabétiques à gérer leur taux de sucre.

 

Lentilles connectées : un outil dans la bataille contre le diabète

 

Cette « smart contact lens » est équipée d´un capteur pour mesurer la concentration de glucose dans le sang en analysant la composition des larmes des patients diabétiques. La lentille serait capable de mesurer la glycémie une fois par seconde. Même si ce projet n´est qu´au stade de prototype, Google affirme que des tests cliniques ont déjà été effectués sur ce projet.

 

L´entreprise affirme même s´être mise en relation avec l´administration américaine des médicaments pour obtenir une éventuelle certification. Google expérimente encore la façon de prévenir le patient avec des LED de différentes couleurs, mais pour Brian Otis et Babak Parviz, les deux personnes à l´origine de ce projet, s´enthousiasment sur le projet : « Pour nous, cela en vaut vraiment la peine quand on sait que « la Fédération internationale du Diabète déclare que le monde est en train de perdre « la bataille du diabète ».

D´autres projets de lentilles connectées

 

Aujourd´hui, les patients diabétiques doivent se piquer le doigt, plusieurs fois par jour, pour prélever une goutte de sang et mesurer leur glycémie. Cette méthode, jugée comme contraignante et désagréable, amène de nombreux patients à ne pas surveiller leur taux assez fréquemment et courent ainsi le risque de s´évanouir ou tomber dans le coma.

 

Mais Google n´est pas le précurseur sur les lentilles connectées. D´autres ont pensé aux technologies intelligentes pour améliorer la santé. Le MIT et plusieurs hôpitaux travaillent sur des prototypes qui suivent le niveau de pression dans l´œil d´une personne sur une période de vingt-quatre heures pour aider à gérer le glaucome, une maladie dégénérative du nerf optique.



Source : Réponse à Tout