Comme chaque année, vous allez festoyer plusieurs heures à table, cumulant différents alcools au grès des plats. Et si vous craignez les lendemains difficiles, pas de panique : voici dix conseils pour éviter la gueule de bois… ou en limiter les effets.

La bouche pâteuse, la nausée et un sacré mal de tête. Pas de doute, vous avez tous les symptômes de la gueule de bois. Vous savez, cette réaction qui nous fait regretter les excès de la veille !

Afin que vos fêtes de fin d’année ne soient pas gâchées par des lendemains difficiles, voici dixastuces pour limiter les dégâts.

Avant la soirée

Astuce n°1 : ne pas boire à jeun

Tout le monde le sait : il ne faut jamais boire le ventre vide. Si vous êtes à jeun, l’alcool aura plus d’effet sur votre organisme et vous serez saoul plus rapidement. Conséquence : l’ivresse s’installera plus vite et la gueule de bois aussi.

Pour y remédier, grignotez par exemple un petit bout de fromage avec du pain. En effet, la matière grasse ralentit le passage de l’alcool dans le sang et retarde ainsi ses effets. Si cette astuce n’empêchera pas migraine et nausées, elle permettra toutefois de limiter les dégâts, surtout en début de soirée.

Pendant la soirée

Astuce n°2 : la bière, championne de l’anti-gueule de bois

Des chercheurs australiens ont trouvé LA solution qui vous permettra de profiter de votre soirée sans avoir peur du lendemain : la bière anti-gueule de bois. Pour cette recette miracle, les scientifiques ont suivi la recette normale d’une bière et y ont ajouté des électrolytes, une substance qui permet de mieux stocker l’eau. Résultat : cette boisson déshydrate trois fois moins qu’une bière classique.

Et si ce breuvage contient « seulement » 2,5 % d’alcool contre, en moyenne, 4,8 %, les personnes qui l’ont testée assurent que cela ne change rien au goût.

Attention tout de même ! Si cette bière prévient les effets de la gueule de bois, elle ne ralentit en rien les dommages causés par l’alcool.

Astuce n°2 bis : bien s’hydrater

Finalement, la leçon de la bière anti-gueule de bois est de bien s’hydrater. Alors, en attendant que la bière miraculeuse soit en vente, optez pour la bonne vieille méthode de boire régulièrement de l’eau. Avant de sortir, entre chaque verre, avant d’aller vous coucher et le lendemain matin… l’eau est salvatrice car elle permet de diluer l’alcool. Et plus on urine, plus on évacue. Ce conseil est également valable avec de l’eau gazeuse, sauf pour les personnes souffrant d’hypertension.

Astuce n°3 : espacer les prises d’alcool

SI le meilleur moyen d’éviter la gueule de bois, c’est encore de ne pas boire, limiter sa consommation à 4 ou 5 doses par soirée aide amplement à limiter les dégâts. De plus, le binge drinking, cette « mode » chez les jeunes qui consiste à boire le plus d’alcool possible en un temps record, est à éviter à tout prix : non seulement l’ivresse monte plus vite, mais la chute est d’autant plus douloureuse.

Contrairement à la tendance, espacez donc les prises d’alcool et buvez lentement !

Astuce n°4 : évitez les mélanges

Pour éviter de souffrir un lendemain de fête, évitez de mélanger les alcools. Une bière par-ci, du vin par-là, sans oublier la vodka, le rhum, le whisky… On court direct à la catastrophe, surtout les jours de fêtes, où le foie est déjà bien occupé à emmagasiner les graisses d’une alimentation copieuse.

Source : Réponse à Tout