Il existe des dizaines de modèles proposés à tous les prix. À première vue, ils se ressemblent. Mais certains critères permettent de faire la différence pour dénicher la tablette idéale à offrir comme cadeau de Noël.

Vous avez l’embarras du choix. Mais c’est aussi un casse-tête, car les tablettes présentent des caractéristiques à peu près identiques : un écran couleur et tactile (mesurant entre 7 et 10 pouces, soit entre 18 cm et 25 cm), un poids variant entre 550 et 750 grammes, un capteur photovidéo, une puce Wi-Fi (quelques rares modèles permettent de capter la 3G) et une autonomie variant entre 5 et 10 heures. Quelques points permettent néanmoins de les distinguer.

Les (vraies) capacités de stockage des tablettes

Certains modèles disposent d’une capacité de stockage assez limitée (entre 16 et 32 Go). Attention, cette capacité est utilisée en partie par le système d’exploitation s’il s’agit d’une tablette fonctionnant sous Windows. Ainsi, sur la Surface (la seconde, appelée Surface 2 est disponible depuis fin octobre), la version 32 Go n’offre que 15 Go de stockage pour le contenu utilisateur. Sur la version 64 Go, il n’y a que de 44 Go de libres. Sachez néanmoins que sur les Surface, vous pouvez insérer une clé USB ou un disque dur externe. Android étant moins gourmand, les tablettes sous ce système d’exploitation disposent d’une capacité de stockage libre plus importante. Si elles ne disposent pas de ports USB, vous pouvez insérer une carte mémoire de type microSD.

De nombreux logiciels... plus ou moins utiles pour les tablettes

Pendant quelques années, Apple a pu parader avec une boutique en ligne (App Store) riche de centaines de milliers d’applications gratuites et payantes, mais aussi en français. Fin 2013, son concurrent direct, Android, l’a rattrapé avec un Play Store aussi complet, mais un peu moins bien organisé. En revanche, Windows est encore loin d’offrir autant de programmes. Ce n’est pas nécessairement un inconvénient. Avec ses deux modèles de tablettes, Microsoft vise ceux travaillant ou surfant depuis un environnement Windows, que ce soit sur PC ou sur les smartphones Windows Phone. D’où la nécessité de disposer de programmes courants comme Office.

Des appareils de la même marque : la tranquillité

Posséder des équipements et des programmes affichant le même logo est un gage de tranquillité : tous vos appareils et logiciels communiquent entre eux sans souci. Par exemple, vos e-mails sont parfaitement synchronisés entre un iPhone et un iPad ou entre un téléphone mobile fonctionnant sous Windows Phone, un PC équipé de Windows et une tablette Surface. Cela ne signifie pas pour autant qu’une tablette Samsung tournant sous Android ne pourra faire la même chose, mais le réglage peut être compliqué pour des néophytes.

Tablettes Surface de Microsoft : un cas à part

Le géant américain a réussi un double exploit. Premièrement, proposer deux tablettes performantes et bien conçues. Deuxièmement, brouiller les esprits des consommateurs avec deux systèmes d’exploitation, l’un appelé Windows 8 et l’autre... Windows 8 RT. Le premier équipe la Surface Pro (remplacée depuis fin octobre 2013 par la Surface Pro 2) et qui est destinée aux professionnels. De son côté, Windows RT est installé sur la Surface (remplacée depuis fin octobre par la Surface... 2). Mais il permet de n’installer que les applications disponibles sur le Windows Store. C’est donc un système « fermé » comme celui d’Apple.



Source : Réponse à Tout