Le selfie, autoportrait très très populaire serait à l´origine de la hausse du nombre d´opérations esthétiques.

L´association AAFPRS, American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery a mené une enquête selon laquelle un tiers des chirurgiens auraient accueilli un plus grand nombre de patients désirant une meilleure apparence sur les réseaux sociaux.

Les reseaux sociaux et autres plateformes se fondent uniquement sur l´image et les patients se regardent d´un oeil plus critique, explique le président de l´AAFPRS.

La chirurgie esthétiques ou les injections semblent affecter particulièrement les moins de 30 ans. Les arguments comme le prix, la douleur, les cicatrices et la convalescence frènent particulièrement les jeunes qui préfèrent tout de même des opérations non invasives.