Les « vues » enregistrées sur les compteurs des vidéos YouTube vont être passées au peigne fin par Google. Le géant d’internet retirera les « vues » factices afin de limiter les abus au niveau de la facturation des publicités.



Google part à la chasse aux fausses «vues» sur YouTube. Le géant d’internet souhaite authentifier l’audience des vidéos diffusées sur la plateforme afin de limiter les abus de certains acteurs. Le nombre de « vues » est en effet déterminant sur le marché puisque les publicités déclenchées en début de vidéo sont facturées en fonction de l’audience.

 

Plus le nombre de « vues » est élevé, plus les annonceurs doivent payer

 

Le géant d’internet va se concentrer en priorité sur les publications présentant un nombre de « vues » important. Ce contrôle est déterminant pour le groupe puisque son « modèle économique repose sur la croissance de ses revenus publicitaires », rappelle le site des Échos. Méfiants, certains annonceurs refusent de se lancer dans la publicité embarquée sur YouTube car ils craignent de se faire flouer au niveau de l’audience affichée. En effet, des sociétés n’hésitent pas à vendre des « pages vues » pour faire gonfler les chiffres. Il existe aussi des robots qui produisent des clics à la chaîne. Un réel problème puisque les publicités n’ont d’intérêt que si elles sont regardées par de potentiels consommateurs. Dans le cas contraire, le retour sur investissement sera inintéressant et les annonceurs se détourneront, à terme, de YouTube.

 

Google effectuera un contrôle régulier sur les vidéos à forte audience

 

Fin 2012, Google était déjà intervenu sur la plateforme pour ce même problème. Environ 2 milliards de « vues » de vidéos postées par des maisons de disques américaines, dont Universal Music Group et Sony BMG, avaient été retirées. Les comptes dédiés à Michael Jackson, Britney Spears, Beyoncé ou encore Shakira étaient concernés.

 

 

La firme de Mountain View a décidé d’effectuer un contrôle régulier. Elle précise que seule « une fraction minuscule » des vidéos postées sur YouTube devrait être visée. En dehors de l’enjeu financier, le fait de mieux contrôler le nombre de « vues » permettra de maintenir la qualité du service et la pertinence des interactions, précise Google sur son blog.

 

 

 

Source : Réponse à Tout