Déconfinement et espaces culturels

Concernant la réouverture des salles de spectacle

Au départ les professionnels d’espaces culturels ont été très contents de savoir qu’une réouverture était finalement possible, à l’occasion des fêtes de fin d’année. Sauf que le gouvernement fait circuler les modalités de réouverture et il semblerait que les mesures soient plus restrictives que prévues. Voici donc plus amples informations sur les conditions autour des espaces culturels en reprenant les renseignements du journal Le Parisien.

Il est vrai que lorsque ce mardi, Emmanuel Macron annonçait que les salles de cinéma, les théâtres et les lieux de représentation culturelles pouvaient ouvrir de nouveau, la joie et le soulagement étaient au rendez-vous. Parmi les mesures d’allègement, le Président de la République avait évoqué un allégement concernant le couvre-feu imposé. Mais Jean Castex ainsi que Roselyne Bachelot ont par la suite reprécisé que finalement oui une tolérance sera bien appliquée, pour les séances qui se terminent à 21 heures, permettant aux gens de rentrer chez eux. Autrement dit pas de représentations au delà de 21 heures non.

Sauf que certains auraient espérés que d’autres spectacles puissent commencer à 21 heures, mais non, le gouvernement ne veut pas non plus autoriser des représentations trop tardives. Certains sont donc déçus, mais globalement la nouvelle est bien acceptée parce que le danger du covid-19 reste toujours présent et effectivement la stratégie est de remettre en place certaines libertés, mais sous limitation afin d’éviter de nouveaux débordements à l’approche des fêtes de fin d’année.

Nouvelle réorganisation côté horaires ?

C’est ce que déplorent certaines salles de spectacle qui avaient prévu des représentations à partir de 21 heures justement, en pensant que l’État autoriserait un couvre-feu plus tardif. Mais le plus compliqué semble concerner les salles de cinéma et de théâtre qui estiment ne pas avoir suffisamment été entendus. C’est pour cette raison que certains ont été obligés de raccourcir certains spectacles, afin que tous les artistes puissent jouer.

Après des semaines de fermeture, il est impossible de supprimer certaines représentations, donc il faut s’adapter. D’autres salles ont déjà décidé soit de rédiger une lettre ouverte au Président de la République, afin de demander plus de clémence sur les horaires et leurs restrictions. On peut se demander si un nouveau bras de fer ne serait pas en train de se jouer, afin de permettre de relancer l’économie du monde du spectacle qui a fortement été touché également par les effets du contexte sanitaire.

Les cirques semblent soulagés des décisions de l’État.

Ceux qui s’en sortent le mieux au final semble concerner les cirques. Pour prendre un exemple concret, le cirque Bouglione se dit soulagé de pouvoir proposer finalement son spectacle d’hiver à raison de deux représentations par jour (à 14 heures et à 17 heures). Finalement ce sera exactement la même chose qu’avant la mise en reconfinement au niveau des représentations, en respectant les principaux gestes barrière et en respectant les limitations de personnes, les cirques sont plutôt satisfaits.

C’est ce que souligne louis-Sampion Bouglione en expliquant que le fait de pouvoir aller à la rencontre du public pendant la période de Noël est le plus important, ce qui devrait faire également la joie des autres cirques de France. Finalement ceux qui auront un peu plus de mal à accepter les restrictions sur les horaires restent les cinémas. Certaines fédérations évoquent la complexité à réorganiser toutes les projections, surtout lorsque certains durent plus de 2 heures ! Il faudra semble-t-il s’adapter, supprimer certaines séances et réavancer certaines projections, afin de respecter le couvre-feu toujours en vigueur.

Pour plus d’infos, veuillez cliquer ici (cite web du journal Le Parisien).

Et vous que pensez-vous de la prise de position de l’État ?