Immobilier : dans quelles métropoles investir ?

Concernant l’immobilier et les lieux attractifs du moment

Vous avez le projet de vous lancer dans l’achat d’un bien ? Vous souhaitez investir, mais vous avez de savoir quels sont les lieux où les possibilités immobilières sont plus nombreuses ? Ne bougez pas, cela tombe vraiment bien puisqu’avec l’aide des sources provenant du journal Le Point, voici une lecture allant vous orienter vers les villes où l’achat immobilier est peut-être pour vous ! Entre rentabilité et bons plans, voici un comparatif qui se lit en quelques minutes et d’après une étude réalisée par le site web Meilleurtaux.com.

L’accession à la propriété oui mais où ?

Il est vrai que la crise sanitaire actuelle avait quelque peu freiner les ventes entre la fin du déconfinement et les nouvelles normes en vigueur qui limitent un peu les démarches, mais les besoins et les demandes reprennent de plus belle. Et puis les questions sont les suivantes ; est-ce le bon moment pour acheter ou bien pour vendre ? Cela va dépendre de beaucoup de critères et pour ce faire, remarquons que le facteur géographique compte énormément. Voici donc un récapitulatif, pour vous guider vers un futur projet immobilier.

D’après les informations reprises, il est important de commencer par préciser que les prix de vente ont légèrement augmenté et que le covid-19 est une des conséquences. Pour permettre de vous transmettre des renseignements révélateurs, le comparatif va se baser sur la période après un éventuel achat, mettant en avant la durée pour que l’achat en question, soit rentable pour l’acheteur. Pour faire simple, le taux de rentabilité qui était de 21 mois en 2019 est aujourd’hui estimé à 41 mois en 2020 (sources provenant du site Meilleurtaux.com).

Les lieux où l’achat est intéressant

Dans le département du Calvados, à Caen et aux alentours les prix sont attractifs et la reprise immobilière est de plus en plus grande. C’est un bon point pour celles et ceux qui envisagent d’acheter à proximité. Idem pour la ville de Metz, où la rentabilité est estimée à 13 mois après l'achat d’une maison. On peut également citer la métropole de Tours dans l’Indre-et-Loire, à Clermont-Ferrand, aussi à Orléans où les opportunités se multiplient, sans oublier la ville de Nîmes. Le Havre aussi reprend ses activités immobilières et dans ces métropoles, il est plus judicieux de procéder à un achat que de louer.

Nous vous rappelons que pour qu’un achat soit rentable, le prix de vente est la clé. Il est important de comparer les prix de plusieurs biens immobiliers (réunissant les mêmes critères approximativement) d’un même secteur et de trouver le moins cher. Il est aussi important de détecter les besoins de vente, en effet un vendeur qui a une réelle nécessité aura tendance à opter pour un prix plus bas que le marché, en raison d’un besoin « urgent » de vendre. Enfin, de plus en plus de Français optent pour les ventes aux enchères qui peuvent permettre de faire de bonnes affaires.

Les biens à rénover sont aussi une belle opportunité d’achat !

Et concernant les villes les moins attractives ?

Pour commencer, la ville de Lyon ne semble pas être une riche idée en ce moment. En effet, la région a subi une belle inflation et le taux de rentabilité s’élèverait à 18 ans environ, ce qui est loin de séduire de futurs acheteurs. Idem pour la capitale (sans grande surprise) vu le prix du mètre carré et le taux de rentabilité qui s’élève quat à lui à 13 ans. Alors que le taux de rentabilité baisse légèrement, les villes comme Bordeaux, Nantes, Toulouse ou encore Marseille restent assez long. En même temps ce n’est pas très étonnant, puisqu’il s’agit tout de même des principales métropoles du pays où la demande reste toujours aussi croissante.

Il est vrai que parfois on n’a pas vraiment le choix, donc voici quelques autres astuces, pour vous aider à économiser un peu, lorsque vous devez acheter dans un secteur précis et mois attractif. Misez premièrement sur les logements parfois boudés comme les rez-de-chaussées. Ces logements ont un taux de « décote » pouvant aller jusqu’à -40% sur le prix de vente et parfois de belles opportunités s’y cachent. Enfin, on peur élargir sa zone de recherche et aller vers des quartiers en pleine mutation, ce qui peut réserver d’autres belles surprises. En espérant que cette lecture ait pu vous aider, veuillez cliquer sur le lien suivant pour retrouver l’article paru dans le journal Le Point.