Les magasins climatisés devront fermer leurs portes et tous devront éteindre la publicité lumineuse

Le gouvernement français interdira par décret la publicité lumineuse pendant une partie de la matinée, aussi que la climatisation des commerces ou des bureaux qui ont leurs portes ouvertes, dans le cadre d’un plan de réduction des consommations d’énergie inutiles.

Laisser les portes ouvertes avec la climatisation ou le chauffage en marche “augmente la consommation de 20% et c’est aussi absurde”, a déclaré la ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, dans un entretien au Journal Du Dimanche.

Lors de la canicule de la semaine dernière, au cours de laquelle des records de température ont été battus dans de vastes régions du pays, plusieurs villes comme Paris ou Lyon ont interdit cette pratique, et maintenant le gouvernement veut la généraliser à tout le pays sous peine d’une amende de 750 euros.

Occultation de vitrine

Quant à l’interdiction d’éclairer les enseignes publicitaires et les vitrines des magasins, elle fonctionne déjà dans les villes de moins de 800.000 habitants entre 01h00 et 06h00. Dans les grandes villes, cela dépend des ordonnances municipales.

Le plan du gouvernement est d’étendre ce black-out à tout le pays, bien que sans augmenter les heures, et la sanction sera de 1.500 euros, a expliqué le ministre.

Cependant, il y aura des exceptions pour les gares et les aéroports, qui sont ouverts en continu.

La France oblige les magasins climatisés à fermer leurs portes et à éteindre la publicité lumineuse pour économiser de l'énergie

Protocole énergie de crise

Pannier-Runacher a opté pour le dialogue avec les entreprises de tous les secteurs pour parvenir à réduire les consommations inutiles.

Par exemple, le secteur de la distribution en France a présenté lundi dernier un “protocole de crise énergétique” qui sera lancé à partir du 15 octobre pour réduire la consommation d’électricité.

Ce protocole comprend des mesures telles que la limitation du chauffage dans les magasins à 17 degrés de température ambiante en hiver, l’extinction des lumières lorsque les établissements sont fermés ou une réduction systématique de l’intensité lumineuse.

Le ministre assure que d’autres mesures sont prises, comme le recensement des groupes électrogènes et la concertation avec les secteurs les plus consommateurs d’énergie, dans le but d’éviter les coupures d’électricité l’hiver prochain.

“Toutes les actions que nous allons mettre en place doivent permettre de l’éviter”, a-t-il assuré. Il a insisté sur le fait que les entreprises et les citoyens “devraient être mieux informés de leur consommation” par les énergéticiens, qui devraient également appliquer “des tarifs qui incitent à la sobriété”.

En revanche, le gouvernement français n’envisage pas pour l’instant de réduire la vitesse maximale des autoroutes de 10 kilomètres à l’heure, soit 130 kilomètres à l’heure, une recommandation de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Toutes ces mesures et discussions interviennent alors que la France et l’Union européenne se préparent par la force à réduire leur dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie face à une éventuelle réduction des arrivées de gaz naturel de ce pays.

En attendant, des initiatives comme celle de Parmain, petite commune de 6.000 habitants de la région parisienne, dont la Mairie a décidé d’éteindre l’éclairage public entre 1h15 et 4h30 du matin, ainsi que de baisser de trois degrés la température de la piscine municipale chauffée, pour réduire votre facture énergétique croissante.

Votre entreprise mentionnée dans notre blog

Un nouveau concept publicitaire est né : nous écrivons sur notre site des articles sur votre entreprise.
Plus informations

Laisser un commentaire

Voter