Concernant le bilan humain de l’épidémie

Mesurer les chiffres des victimes du covid-19

En période morose de crise sanitaire il est bien normal de se demander si les données chiffrées que nous recevons chaque jour, sont représentatives ou non de la situation ? Afin de répondre à cette principale interrogation, nous avons recueilli les propos parus ce matin, au sein du journal Le Monde. En effet, c’est une question qui se pose beaucoup et afin d’y voir un peu plus clair, veuillez prendre quelques minutes pour lire ce qui va suivre.

Il est vrai que dernièrement les gens se posent des questions quant à la véracité des chiffres qui apparaissent chaque jour. Pour mieux comprendre, il faut savoir que sur les réseaux sociaux et sur la toile, des informations circulent et certains patients atteints d’une pathologie autre que le covid-19 et décédés, auraient été comptabilisés comme victimes du virus. Peut-on croire tout ce qui circule sur Internet ? Bien-sûr que non, pourtant certaines informations (redondantes) sèment le trouble, ce qui a de quoi alimenter certaines thèses conspirationnistes.

C’est pourquoi sans tomber dans l’extrême, on peut tout de même se demander comment sont comptabilisés les victimes du covid-19, afin de se faire une idée plus précise. Pour commencer, il faut savoir que les chiffres officiels sont regroupés via 3 méthodes. La première consiste à faire une sorte de décompte des victimes au sein du milieu hospitalier en lien avec l’organisme officiel Santé Publique France (SPF). En effet, dès qu’un patient décède à l’hôpital et si la raison relève du virus, automatiquement cette information est prise en compte, avant d’être relayée pour les statistiques officielles.

Comment regroupe-t-on les chiffres officiels ?

Et pour faire taire les rumeurs de patients qui mourraient d’une autre pathologie et qui seraient considérés comme des victimes du covid-19, il faut savoir que chaque patient admis, subit des tests. En effet, après la création d’une fiche propre à chaque patient, celui-ci passe le fameux test PCR ou bien un scanner du thorax. Si la pathologie est confirmée et que malheureusement la personne succombe au virus, la fiche initiale est ainsi mise à jour et la confirmation de la présence du virus est ainsi démontrée dès l’admission à l’hôpital.

Deuxième méthode qui consiste à suivre les établissements « médico-sociaux ». Cela consiste à collecter les données des EHPAD (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et autres structures médico-sociales. Chaque structure est tenue de divulguer à l’organisme Santé Publique France (SPF) des cas concernés par le covid-19 en cas de décès. En effet, en sachant que les personnes âgées sont les plus fragiles, les organismes qui établissent les statistiques se doivent de collecter le maximum d’informations pour plus de transparence.

Enfin, la troisième méthode consiste à étudier directement les certificats de décès. Mais cette dernière façon d’étudier les données chiffrées et peut-être la moins révélatrice et voici pourquoi ; parfois les certificats de décès mettent du temps à arriver jusqu’aux organismes chargés d’établir les statistiques. En effet, parfois les certificats arrivent sous plusieurs jours et donc en ce sens, les chiffres qui tombent chaque jour sont peut-être moins « nombreux » que la réalité.

Pour prendre un exemple précis, on imagine qu’une personne qui décède du covi-19 le lundi, mais dont le certificat n’est reçu que le jeudi, dans ce cas, le patient concerné n’apparaîtra pas dans les données chiffrées du lundi. Il pourra apparaître dans les données du jeudi, mais peut-être qu’entre temps, d’autres cas similaires surviennent. C’est pourquoi, bien que les organismes fassent leur maximum pour révéler la situation sanitaire au jour le jour, les chiffrent restent une moyenne générale.

Bien évidemment d’autres facteurs sont à prendre en compte, afin d’établir les données chiffrées en relation avec le coronavirus. C’est pourquoi, si vous souhaitez en apprendre davantage sur ce sujet, dans ce cas, nous vous conseillons de vous rendre au sein de l’article du Monde depuis ce lien. En espérant que cette lecture rapide ait pu vous intéresser, prenez grand soin de vous et de votre entourage.

Laisser un commentaire

Voter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close