Devrons-nous tous payer pour utiliser Twitter ? Ce que nous savons de la dernière idée de Musk

Elon Musk envisage une modification de Twitter qui mettrait tout le contenu du site derrière un mur payant, selon un nouveau rapport du journaliste technologique Casey Newton de Platformer.
Depuis que l’homme d’affaires est devenu le PDG de la plateforme, après l’avoir achetée il y a quelques semaines pour 44 000 millions de dollars, il a lancé des voix depuis son compte sur Twitter lui-même, ce qui a clairement indiqué son intention principale : monétiser autant que possible le service de microblogging.

Il y a d’abord eu la rumeur sur les frais pour être un compte vérifié, puis qu’il faudrait payer pour regarder des vidéos et enfin Musk a confirmé qu’il augmentait le prix de Twitter Blue, le service premium de la plateforme, à 7,99 $, et que tout ce qui souhaitait conserver le badge bleu de vérification devrait faire partie de cet abonnement, qui, en plus, apportera d’autres avantages.

L’idée de Musk pour profiter de Twitter

Mais rentabiliser la plateforme grâce à des changements de service pour les utilisateurs n’a pas été la seule voie empruntée par Musk. Le magnat, depuis qu’il a pris le contrôle du réseau social à la fin du mois dernier, a licencié non seulement la haute direction de l’entreprise, mais aussi environ la moitié des effectifs, dont la plupart des travailleurs de Twitter en Espagne -qui jusqu’à présent comptait maintenant une trentaine d’employés-.

Musk a justifié la vague de licenciements de Twitter par la dérive économique complexe de l’entreprise, avec des pertes quotidiennes qu’il a estimées à près de quatre millions de dollars.
Comme nous le disons, il est possible que ces deux manœuvres ne viennent pas seules et maintenant la principale rumeur -et la principale crainte- est que l’homme d’affaires d’origine sud-africaine veut que nous payions tous pour utiliser Twitter, une idée qui, selon Newton, pourrait devenir réalité imminente.

“Le leadership de plus en plus erratique de Musk, associé à son habitude insipide de tweeter, a laissé de nombreux employés actuels et anciens parler avec un sentiment d’angoisse quant à l’avenir de leur entreprise”, déclare Newton, faisant référence à ses origines. ‘paywall’ pour l’ensemble du réseau social.

Pour le moment, la société de Musk n’a pas répondu à ces informations et n’a pas voulu commenter ou clarifier à cet égard.

Devrons-nous tous payer pour utiliser Twitter ? Ce que nous savons de la dernière idée de Musk

En quoi consisterait le nouveau service de paiement obligatoire pour tous ?

Jusqu’à présent, les utilisateurs de Twitter avaient accès à un service essentiellement gratuit et pouvaient profiter de pratiquement toutes les fonctionnalités gratuitement. Cependant, de la même manière que d’autres plateformes populaires, telles que Spotify, ce que Musk semble proposer désormais est un modèle “freemium”, où seuls ceux qui paient l’abonnement de 8 $ par mois auront accès à l’expérience complète.

Ainsi -et toujours d’après ce qu’a commenté le journaliste Newton-, le mur de paiement proposé par Musk pour tous les contenus Twitter pourrait permettre à certains utilisateurs de lire et de publier des tweets gratuitement “pour un temps limité chaque mois”, mais il faudra ” un abonnement pour continuer à naviguer ».

Cette éventuelle solution de monétisation permettrait à ceux qui ne paient pas d’avoir une « expérience moindre », c’est-à-dire avec plus de publicité et avec un algorithme limitant la visibilité de leur contenu.

Musk est convaincu que la plupart des utilisateurs finiront par accepter d’être bleus : “Vous devrez beaucoup faire défiler pour voir des utilisateurs non vérifiés”, a-t-il déclaré dans une récente interview.

La première bosse de Twitter Blue

Le lancement du premier projet phare de Musk, une nouvelle version de l’abonnement Twitter Blue qui permettra à quiconque de gagner un badge de vérification, a été un désastre.
La société a lancé samedi une nouvelle version du service d’abonnement premium. Le problème est que Blue n’était pas disponible, donc ceux qui se sont abonnés ont découvert qu’ils avaient simplement obtenu l’accès à la version actuelle du programme de paiement de Twitter.

Esther Crawford, directrice de produit pour le réseau social, a déclaré plus tard que “le nouveau Blue n’est pas encore disponible : le sprint vers notre lancement se poursuit, mais certaines personnes peuvent nous voir faire des mises à jour car nous testons et poussons des changements en temps réel”. « Le nouveau Blue… arrive bientôt ! », a-t-il ajouté.

Ce décalage entre le message reçu par les abonnés et la déclaration de Crawford est un exemple de l’environnement de travail qui existe dans les bureaux de Twitter, en particulier après les licenciements massifs survenus depuis le week-end, qui ont rompu des équipes entières et laissé beaucoup de ceux qui restent sur le personnel sans responsable direct ni projet sur lequel travailler, comme indiqué dans Platformer.

Rappelons que Twitter Blue n’est actuellement disponible qu’aux États-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie et coûte 4,99 $ heures par mois

L’entreprise avait avancé que parmi ce qui est à venir dans le nouveau Blue, toujours moyennant le paiement de 7,99 $ par mois, il y a une réduction des publicités, mais de meilleure qualité, la possibilité de télécharger des vidéos plus longues -maintenant, cela permet 2 :20 max- , en donnant la priorité à votre contenu par rapport aux autres comptes non payants, une meilleure fonctionnalité de recherche et une fonctionnalité qui permettra aux utilisateurs de “tweeter” avec du texte long. Tout cela peut changer maintenant qu’un possible “paywall” se cache pour tous les utilisateurs.

Cependant, la nouvelle version de Blue sera 37,5% plus chère et son rapport qualité-prix semble pour l’instant faible pour la plupart des habitués de l’application. S’il avait déjà été difficile jusqu’à présent de convaincre les tweeters de devenir premium – il n’y avait jusqu’à présent qu’un peu plus de 100 000 abonnés actifs, comme Platformer l’a appris, sur les plus de 255 millions d’utilisateurs au total – il ne semble pas que l’entreprise va convaincre facilement suffisamment de personnes pour s’abonner et aider Musk dans sa quête pour rentabiliser Twitter.

Devrons-nous tous payer pour utiliser Twitter ? Ce que nous savons de la dernière idée de Musk

La fuite des annonceurs

Les annonceurs ont fui la plateforme, perplexes face au style de gestion désordonné de Musk, qui est très public sur Twitter à propos de presque tout. Et ce sont ces tweets qui ont effrayé les grandes marques.

Pendant ce temps, l’homme d’affaires tente en revanche de faire retomber les annonceurs amoureux en disant que la croissance de Twitter est à des niveaux record. “L’utilisation de Twitter est à un niveau record lol. J’espère juste que les serveurs ne fondront pas !”, a-t-il plaisanté sur son compte de plateforme mardi.

La veille, il avait également déclaré que “le nombre d’utilisateurs de Twitter a considérablement augmenté dans le monde depuis l’annonce de l’accord”, ajoutant que même si c’est “très tôt”, la plateforme devient “la source la plus fiable” pour connaître la vérité, ce sera “indispensable”.

Cependant, l’équilibre entre la publicité et le nouveau modèle de paiement pourrait poser problème à l’avenir, puisque l’un des avantages qui a été annoncé pour le prochain Twitter Blue est que celui qui paie verra la publicité réduite de moitié. Cela se traduirait par une perte d’environ 6 dollars par mois et par utilisateur aux États-Unis, selon des estimations d’experts.

Votre entreprise mentionnée dans notre blog

Un nouveau concept publicitaire est né : nous écrivons sur notre site des articles sur votre entreprise.
Plus informations

Laisser un commentaire

Voter

Captcha anti-spam + 68 = 77