Et si on parlait du cataplasme ?

Toutes les infos sur la méthode du cataplasme

Aussi efficace que naturel, le cataplasme revient en force ! Il permet d’aider à soulager de nombreux maux et avec l’hiver qui pointe le bout de son nez, c’est certainement le moment idéal. Si vous en avez entendu parler ou alors que vous ne savez pas ce que c’est, restez sur cette page. D’après les informations du magazine Santé Magazine, voici tous les renseignements et vous allez voir, c’est très simple à faire.

On commence avec la partie qui peut s’apparenter à une brève définition de ce qu’est un cataplasme. « Cataplasme » se traduit du grec littéralement par « enduire sur… », en effet il s’agit bel et bien d’une préparation que l’on applique sur la peau. On élabore un cataplasme à base de plantes, de fruits et de légumes (selon les bienfaits souhaités), ce qui formera une sorte de pâte épaisse. Ensuite on l’applique sur la zone concernée, on pose un linge par-dessus et on laisse agir (le temps de pose varie selon la recette préparée).

La peau étant un organe et comportant une flore microbienne, on part du principe que le cataplasme permet de faire une sorte d’échange entre les bienfaits des plantes et le corps. En effet, le mélange va pénétrer l’organisme, par les pores de la peau et il n’existe pas de contre-indications majeures (à éviter néanmoins sur des plaies ouvertes ou infectées), si ce n’est que le choix des ingrédients de base sera primordial, en fonction des maux à traiter.

On l’associe le cataplasme aux « remèdes de grands-mères », bien que cette méthode soit littéralement ancestrale.

Disponible dans le commerce ?

Non pas vraiment. Au sein de nos sociétés actuelles, cette pratique s’est fortement perdue et c’est bien dommage, puisque c’est efficace et vraiment naturel. Mais ne vous inquiétez pas, on va vous expliquer comment procéder et vous allez voir c’est très simple à réaliser. Pour commencer, le plus important dans le cataplasme, comme on le disait précédemment, ce sont les ingrédients qui seront sélectionnés. Ils peuvent être hachés, broyés ou même agrémentés de farine de lin (pour la consistance de pâte épaisse).

Autre information importante à préciser, lorsque l’on applique un cataplasme en contact direct avec la peau, celle-ci va rougir légèrement et c’est normal. Pourquoi donc ? Il s’agit d’une réaction naturelle, entraînant une petite congestion dite « passagère », parce que les petits vaisseaux sanguins de votre organisme vont se dilater. Cela va tout simplement favoriser l’absorption des « principes actifs » du cataplasme par la peau.

Dans quels cas on utilise le cataplasme ?

– Bronchite ou encombrement respiratoire (farine de moutarde, feuille de chou vert)
– Brûlures (chou que l’on va faire bouillir)
– Problèmes digestifs (argile)
– Douleurs musculaires (argile verte, moutarde)
– Douleurs articulaires (argile, graines de lin)
– Entorse (argile)
– Toux grasse (graines de lin)
– Toux sèche (racines râpées de consoude)

Info utile : nous vous divulguons quelques exemples, mais sachez qu’il existe de multiples recettes, afin d’élaborer le mélange idéal selon vos maux. Nous vous conseillons de sélectionner vos matières premières au sein de boutiques biologiques, de boutiques de naturopathie et éventuellement en pharmacie. En cas de doute, demandez toujours l’avis d’un professionnel de la santé.

On le répète, il n’existe pas vraiment de contre-indications, mais on le répète si vous avez une plaie ouverte ou avec un doute d’infection, il est préférable de consulter un professionnel de la santé. Autre renseignement, certains ingrédients comme la moutarde (très efficace pour de nombreux maux) peut provoquer une sensation de « chauffe » voire d’irritation et c’est normal. C’est pour cela que nous vous conseillons de tester au préalable sur une petite zone de la peau.

Enfin, on conseille le cataplasme à partir de 15 ans, pas avant de façon générale. On peut réaliser un cataplasme en faisant bouillir nos ingrédients, en les hachant, en les broyant ou à froid (sans aucune préparation) sur la peau. Mais sachez que cela va dépendre des maux à traiter et donc des ingrédients de base. C’est pourquoi, le meilleur conseil à vous donner est de jeter un œil sur Internet et de demander conseil à votre pharmacien, avant d’élaborer une recette en cas de doute.

En espérant que cette lecture vous ait plu, cliquez ici pour accéder à l’article de Santé Magazine.

Et vous pratiquez-vous la méthode du cataplasme ?

Laisser un commentaire

Voter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close