Le covid-19 et ses effets sur la Sécurité Sociale

La Sécurité Sociale dans le rouge

C’est une année bien compliquée pour tous et également pour les caisses de la Sécurité Sociale. Actuellement en déficit, le gouvernement doit annoncer le plan d’action pour l’année 2021 aujourd’hui, concernant cet organisme et en cette occasion on va faire le bilan sur ce qu’il se passe d’un point de vue économique. Afin d’alimenter nos informations en toute transparence, nous nous basons sur les propos relatés par le média Le Point (version numérique).

L’État Français doit annoncer effectivement aujourd’hui, en ce mardi 29 septembre le contenu de son plan budgétaire pour 2021, afin de soutenir la Sécurité Sociale actuellement en crise. Un nouveau déficit est d’ailleurs annoncé à hauteur de 25 milliards d’euros et cette somme ne concernerait que les retraites, la santé de façon globale et le service famille. Au total, le déficit s’élèverait à plus de 44 milliards d’euros. Autant dire que c’est une année très « difficile » pour notre organisme de santé publique.

Un triste record en termes de déficit.

D’autant que le fossé s’est largement creusé depuis le début de la crise du covid-19. Le chômage quant à lui, a fortement augmenté dont le chômage partiel ce qui forcément n’a pas aidé à limiter les dégâts économiques. Autre exemple concernant une des branches de la Sécurité Sociale, l’Assurance Maladie a fortement souffert de la situation également, avec environ 10 milliards d’euros dépensés. Cette somme s’explique entre autres, par les besoins conséquents de masques, de gants et en gels hydroalcooliques, mais cela concerne également les arrêts de travail.

La situation sanitaire et ses conséquences

On annonce également un déficit encore plus grand, avec notamment tous les efforts menés dans une « campagne de vaccination ». Ce processus d’anticipation, afin d’endiguer la crise au coronavirus se chiffre en milliards aussi. Mais ce n’est pas terminé, puisque de nouvelles dépenses alourdiront le déficit actuel (plus de 7 milliards d’euros), notamment dans le cadre du « plan massif » dans le domaine de la santé. Cela concerne principalement le projet « Ségur de la santé », visant à augmenter les salaires du personnel soignant, pour tous leurs efforts depuis le début de la crise du covid-19.

Rien de positif donc ?

Alors si quand même, puisque l’autre branche de la Sécurité Sociale, l’assurance vieillesse devrait ne pas subir de restrictions. Autre bonne nouvelle, le maintien de l’allongement du congé paternité qui passera de 14 à 28 jours, d’ici juillet 2021. Ce projet devrait d’ailleurs coûter 250 millions d’euros en 2021. Toutefois, le gouvernement Français ne souhaite pas faire participer les Français dans une éventuelle hausse des impôts, ce qui est également une très bonne nouvelle. Cette annonce a été faite par Jean Castex, bien que la seule exception devrait concerner les complémentaires santé.

Pour résumer, la dette va bien se creuser pour la fin du quinquennat officiel, mais il s’agirait d’une stratégie étatique, afin de maintenir à flot les besoins sociaux, les besoins en termes de santé, tout en soutenant les Français au mieux. On estime ainsi qu’au total, plus de 70 milliards d’euros auront été nécessaires pour affronter la crise sanitaire actuelle en lien avec le covid-19. Voilà pour le résumé de la situation actuelle en lien avec l’organisme de la Sécurité Sociale et le plan d’action qui sera dévoiler en ce jour par le gouvernement.

Retrouvez l’article paru dans le journal Le Point juste ici.

Et n’hésitez pas à réagir en commentaire !

Laisser un commentaire

Voter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close