Les Français indisciplinés ?

Premier bilan du second confinement

Il semble que les citoyens soient fatigués par la situation actuelle entre restrictions et confinement, tellement que les règles seraient de moins en moins respectées. En effet, à l’occasion d’un sondage relaté par le journal Le Parisien, plus de 50% des Français reconnaissent ne pas vraiment respecter les règles imposées. Du coup on peut tout à fait se demander si le fait de ne pas respecter les normes ne ferait que reculer le retour aux libertés ? Essayons de détailler ce phénomène de société à l’approche des fêtes de fin d’année, via les infos du Parisien justement.

Les informations sont reprises par un sondage d’IFOP (paru aujourd’hui).

Selon ce même sondage, il est démontré que 60% des Français ont au moins transgressé les règles en vigueur une fois, depuis le début des restrictions. En même temps ce constat n’est pas vraiment étonnant, il suffit de sortir dans la rue pour se rendre compte que beaucoup d’incivilités sont présentes en période de crise sanitaire. Mais ce qui inquiète c’est que ce second confinement est plus « permissif » que le premier et que cette mesure vise à freiner le virus, donc comment inverser la tendance ?

Avant de tenter de répondre à cette question, il est important de préciser qu’au cœur de ce sondage environ 24% des interrogés ont reconnu utilisé une attestation de déplacement pour d’autres motifs que ceux qui étaient indiqués. Mais environ 17% ont quant à eux expliqué qu’ils n’avaient pas respecté les limites en termes d’horaires et 43% des Français avouent se rendre chez des amis ou chez des membres de leurs familles. Enfin il semblerait qu’un faible pourcentage à hauteur de 9%, ait enfreint les règles à la recherche d’un partenaire amoureux ou sexuel.

Voilà donc ce que révèle ce récent sondage et cela confirme bel et bien ce qu’avait « dénoncé » le gouvernement, concernant le non-respect de certaines mesures. Pourtant l’État a essayé de faire au mieux, pour ne pas interdire toutes les libertés aux citoyens, mais les résultats de ce sondage démontrent que si les Français ne se retreignent pas, la situation sanitaire ne s’améliorera pas ! Le gouvernement doit-il sévir ? C’est ce que demande Gérald Darmanin en tout cas. Pourtant les citoyens avaient l’espoir que les mesures allaient être justement à l’approche de Noël moins restrictives, sauf que ce ne sera pas le cas visiblement.

La faute aux Français ?

Sans vouloir trouver des coupables, chacun en va de sa propre responsabilité ! Il est certain que si les fêtes de fin d’année se déroulent sous restrictions, en plus de la présence du virus, les citoyens devraient faire vraiment un effort. Alors après on dira que c’est la faute des jeunes qui ont quant à eux ce sentiment d’invulnérabilité, mais en réalité tout le monde est concerné par cela et ce, qu’importe l’âge ! Pourtant les résultats obtenus par l’IFOP démontrent bien que les citoyens en ont marre en fait et c’est plutôt préoccupant dans une situation aussi critique.

Sévir ne ferait que renforcer ce sentiment d’injustice et de tristesse. Dans d’autres sondages, on peut remarquer que 20% des Français ont une grosse baisse de moral et dans certains cas, le covid-19 affecte le sommeil, pour 38% des sondés et jusqu’à 44% chez les femmes. Enfin, toujours par l’intermédiaire du sondage de l’IFOP on estime que 52% des Français ressentent un grand sentiment de tristesse. Nous vous précisons que cette étude a été réalisée, auprès de 2030 citoyens de plus de 18 ans dont « un sous-échantillon » de 1094 travailleurs.

Comment le gouvernement pourra-t-il gérer la situation ? On l’ignore pour le moment et l’État n’a pas non plus de baguette magique, mais en tout cas la crise sanitaire affecte bien plus qu’on ne le pense. En cela nous devons tous rester néanmoins solidaires, puisque nous sommes tous dans le « même bateau » comme on dit. Bien que ce soit compliqué, essayez de garder le moral et prenez du temps pour vous. Retrouvez l’article du Parisien depuis le lien suivant et prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Voter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close