Résumé du premier débat à la Présidentielle

Un débat houleux pour l’accès à la Maison Blanche ?

Hier soir se déroulait le premier débat à la télévision, à l’occasion des prochaines élections présidentielles aux États-Unis. En cette occasion, un débat a donc eu lieu et il réunissait Joe Biden, ainsi que le 45e Président des États-Unis, Donald Trump évidemment. Afin de savoir ce qu’il s’est passé et ce qui a pu être dit, voici un article qui se base sur les renseignements de plusieurs médias dont le journal Le Monde.

Des échanges vifs voire musclés !

Pour résumer au mieux la situation, hier soir avait lieu ce fameux débat télévisuel qui est le tout premier, marquant ainsi la Présidentielle prochaine (3 novembre 2020) et le bal a été ouvert par Donald Trump, représentant des Républicains et Joe Biden représentant des Démocrates. Cet évènement a été visionné par plus de 10 millions de téléspectateurs et apparemment c’était plus du grand spectacle qu’un échange consensuel.

En effet, il y aurait eu des « attaques personnelles », des mots pour provoquer, des interruptions entre les deux personnalités et des mots parfois insultants. Le ton serait monté sur le sujet en lien avec la gestion du coronavirus, mais aussi concernant le climat, la sécurité, l’économie ou encore le domaine de la santé du pays. Le problème c’est que cet échange provoque littéralement des tensions à moins de 40 jours de la Présidentielle et les citoyens outre le spectacle, attendaient plutôt des réponses sur des sujets concrets.

Au lieu de cela et après (seulement) 18 minutes de débat, le Président des États-Unis s’en est pris à Joe Biden qui le lui a également bien rendu. Pour citer des exemples, Donald Trump a souligné que son rival était « une marionnette de la gauche radicale », et Joe Biden aurait quant à lui rétorqué que Donald Trump était « le caniche » du Président Russe Vladimir Poutine. Vous voyez un peu l’ambiance du débat télévisé à présent ?

Amour, haine et Présidence ?

Vu sous cet angle, on se croirait plus à une sorte de talk-show typiquement américain ou bien, à une sorte de série à l’eau de rose où cette fois-ci l’intérêt est la Maison Blanche. Les deux candidats ont bel et bien marqué les esprits mais… par leurs mots insultants et les punchlines échangées ! On peut dire qu’ils ne se sont pas ménagés puisque Joe Biden qualifie Donald Trump de « clown », de « menteur » et aurait même ajouté que Trump était « le pire Président des États-Unis ».

Bien évidemment, Donald Trump avec son air narquois, mais avec les dents serrées aura également tout fait pour « discréditer » Joe Biden en lui faisant comprendre qu’il n’était pas intelligent entre autres. Sauf que dans ce cas précis, Joe Biden a effectivement répondu aux critiques et aux provocations, mais il ne s’est pas réellement emporté, alors que Donald Trump lui si. Cela a peut-être un lien avec les récents sondages qui indiquent notamment que la côte de popularité de Donald Trump n’est pas au beau fixe. Serait-ce une stratégie de la part de Joe Biden ?

D’autant que la question sur les impôts de Donald Trump (à hauteur de 750 dollars en 2016) a été remis sur le tapis ce qui aura été le moyen de déstabiliser le Président des États-Unis, tout en le mettant face à ces responsabilités et accusations (entre autres celles du journal le « New-York Times »). Mais de vifs échanges ont eu lieu lorsque la question sur la loi concernant l’assurance maladie mis en place par Barack Obama et qui est connue sous le nom « d’Obamacare ». En effet, Donald Trump veut supprimer cette loi, alors que Joe Biden prend les Américains à témoin pour leur souligner de se rendre aux urnes et mettre fin à « quatre années de mensonges ».

Vous l’aurez compris cet échange aura été plutôt houleux et ce, sous les yeux effarés des épouses respectives des deux candidats (Melania Trump et Jill Biden), mais aussi pour l’animateur du débat (Chris Wallace) de la chaîne Fox News. Voici le principal résumé de ce premier débat qui annonce une prochaine Présidentielle assez haute en couleurs. Si vous souhaitez retrouver l’article paru au sein du journal Le Monde un simple clic ici suffit et sinon, vous pouvez aussi donner votre opinion dans la partie commentaire (plus bas).

Laisser un commentaire

Voter

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close