Quelles solutions pour faire classe pendant le covid-19 ?

Faire classe dans les cours d'école ?

Depuis plusieurs jours sur la toile, les Français imaginent tant bien que mal comment pourraient s'organiser les classes dans les prochaines semaines à venir. Il est bien normal que les parents, mais aussi les enseignants, sans oublier les intervenants éducatifs soient préoccupés par cette situation. Est-ce prudent ? Les nouvelles technologies sont-elles suffisantes ? À l'aide d'un récent article du Monde, tentons d'apporter des réponses tout en sachant que d'ici cet après-midi l'État devrait se prononcer au sein de l'Assemblée Nationale.

Appréhender la reprise des cours

Alors que le sujet fait encore débat quant à la reprise des cours, tous les Français comptent sur la présentation du plan de déconfinement qui sera (enfin) dévoilé aujourd'hui vers 15 heures à l'Asemblée Nationale. Pour autant, bien que les spéculations soient nombreuses, il faut reconnaître que nous sommes tout de même curieux de savoir comment devraient s'organiser les classes. On a tout de même des précisions officielles, mais cela n'empêche pas les préoccupations autant de la part des parents, du corps médical dans son ensemble et également de la part du corps éducatif.

Il est certain que l'objectif n'est pas de mettre tous les élèves ensemble, c'est pourquoi on sait notamment que les salles de classe devraient comporter au maximum 15 élèves. Ce qui veut dire que les classes seront divisées par deux et on parle même de faire alterner les cours. Un nouveau concept serait également mis en place et il se nommerait le 2S2C, ce qui se traduit par « Sport, Santé, Civisme et Culture », une sorte de nouveau module qui permettrait de réorganiser les classes en les adaptant.

En effet, les élèves seraient divisés en groupe et pendant qu'un groupe suivrait le programme de l'Éducation Nationale, l'autre groupe pourra découvrir le fameux 2S2C qui repose sur le sport à l'air libre, la sensibilisation du covid-19 aux élèves et un rappel des cours de civisme. On parle même de la mise en place d'horaires d'étude qui permettraient de réviser les leçons par petits groupes, mais une nouvelle fois on n'a pas encore la réponse finale.

Le retour sur les bancs de l'école pourrait se faire avant tout en privilégiant les cours d'écoles, afin d'éviter le regroupement dans les salles de classe.

Éviter le « décrochage scolaire »

En effet, si le gouvernement Français prend cette décision c'est avant tout pour permettre à tous les enfants de bénéficier d'un système éducatif qui s'adapte à la situation exceptionnelle, tout en mettant tous les moyens pour éviter l'échec scolaire. C'est la raison pour laquelle, l'État tente d'appporter toutes les solutions bien que celles présentées jusqu'à présent ne soient pas appréciées par tous. Pour autant, rappelons que l'école primaire reste une période très importante, car elle permet aux élèves d'assimiler les bases principales scolaires, permettant une poursuite en niveau collège, lycée et en université.

Apporter les solutions et permettre aux élèves de ne pas entrer en difficulté est donc la raison principale d'un retour sur les bancs de l'école. Et en partant de ce principe, une solution pourrait bien se trouver au sein de la cour de récréation. En effet, pour éviter la massification des élèves, les heures de 2S2C se feront principalement en extérieur, ce qui permettra aux enfants de bouger physiquement, tout en misant sur la sécurité. Rappelons que le virus ne serait pas dangereux dans l'air ambiant, mais que la transmission reposerait principalement sur la proximité avec d'autres individus.

Faire classe dehors ?

La France essaie donc de s'adapter et semble reprendre le modèle de l'Autriche qui met en place les classes et les activités en extérieur principalement. La situation est légèrement différente car les parcs et les espaces verts restent ouverts en Autriche, ce qui n'est pas le cas en France. Pour autant, entre le fait de miser sur l'extérieur qui permet aux écoliers de ne pas s'enfermer dans des salles de classe, tout en favorisant la sensibilisation au covid-19, la solution semble viable.

Rappelons également que le retour aux écoles concerne plus de 16 millions d'enfants et que bien qu'aucune solution idéale n'existe, miser sur les extérieurs comme les « classes vertes » ou les activités adaptées pourraient s'avérer mieux que les salles c'est certain. Nous devrions en savoir davantage d'ici aujourd'hui en attendant nous vous invitons à retrouver la version parue dans le journal Le Monde et restez à la maison pour votre sécurité.