Tests antipollution aléatoires à partir de la semaine prochaine sur des centaines de véhicules

L’affaire Volkswagen a fait trembler tout le monde et en ce qui concerne la France, le gouvernement a décidé de prendre des mesures. Jeudi dernier, Ségolène Royal, la ministre de l’écologie, a décidé d’effectuer des tests aléatoires sur des centaines de voitures, vendues en France.

 

Ces tests antipollution se feraient à partir de la semaine prochaine et serviraient à vérifier que ces voitures respectent les normes d’homologation. Une centaine de véhicules, toutes marques confondues, vendus en France seront pris au hasard à partir des plaques d’mmatriculation.

 

Une commission indépendante devrait donc effectuer ces tests et suivre les évalutions pertinantes afin de procéder avec une totale transparence. Les constructeurs automobiles sont d’accord avec la proposition de la misnistre car ces derniers ont aussi de l’intérêt dans cette affaire. Ceci apportera les preuves aux consommateurs de la transparence des constructeurs français.

 

Concernant la fraude sur les tests antipollution aux Etats-Unis, près d’un million de véhicules diesel du groupe Volkswagen serait concerné dans l’Héxagone. Le moteur truqué est celui à 4 cylindres TDI du type EA 189 qui répond aux normes Euro 5. Le nombre de voitures vendues en France entre 2009 et 2015, période de la fraude est regroupé sur une trentaine de modèles allant de la Golf à la Polo principalement et l’Audi A3 ensuite. Aussi en ce qui concerne Skoda et Seat, le nombre de véhicules est plus faible avec 200 000 voitures vendues pendant cette période.

 

Ségolène Royal a souligné à la presse jeudi dernier, qu’aucun constructeur français était concerné par ce dispositif de fraude.