Plan Macron pour encourager la voiture électrique en France : un bail à 100 euros par mois

Les ventes de véhicules électriques, contrairement à ce qui se passe avec les technologies conventionnelles, ne cessent de croître. Selon les données de l’Association espagnole des constructeurs d’automobiles et de camions (Anfac), au mois de juillet, les immatriculations de ce type de voitures ont augmenté de 31 % (2 620 unités) par rapport au même mois de l’année précédente, avec une part de marché de 3,02 %.

Fin 2021, d’après les données employeurs, il y avait 76 788 véhicules électriques au sein du parc automobile, ce qui représentait une variation de 48,7 % par rapport à 2020. De plus, depuis 2017, son taux de croissance n’a jamais été inférieur à 45 %.

Cependant, pour beaucoup, cette croissance n’atteint pas le rythme requis par la situation énergétique et climatique actuelle. Selon une enquête publiée par l’Observatoire Cetelem en mars dernier, la première raison pour laquelle les Espagnols n’achèteraient pas de véhicule électrique tient à son prix élevé (66%), suivi, selon eux, de l’autonomie limitée qu’il offre (55%). ) et infrastructures de recharge (41%).

Aide aux bas revenus

En ce sens, en France, ils travaillent sur une proposition dont l’objectif est justement d’augmenter la présence de ces véhicules sur les routes et autoroutes françaises au détriment des voitures essence et diesel.

Cette semaine, le ministre de l’Action et des Comptes publics de France, Gabriel Attal, a confirmé dans une interview à la télévision LCI qu’ils travaillaient rapidement pour approuver au plus vite une mesure visant à encourager l’utilisation des voitures électriques, notamment auprès des revenus les plus faibles. , qui ont le plus de difficultés à accéder à la mobilité électrifiée.

L’exécutif français envisage de proposer un programme de crédit-bail subventionné par l’État pour les ménages modestes. Celle-ci, conformément à ce qui avait été précédemment annoncé lors de la campagne du président Emmanuel Macron, et corroborée par le ministre de l’Action et des Comptes publics, permettra à ces ménages de louer des voitures électriques pour 100 euros par mois. Sans donner plus de détails sur la manière dont la mesure va se concrétiser ni dans quelles conditions elle sera accordée, Attal a déclaré lors de son allocution que les grandes lignes du programme seront présentées avant la fin de l’année.

Actuellement, le pays gaulois propose une aide à l’achat de ces véhicules pour une valeur de 6 000 euros, tant que le coût de la voiture ne dépasse pas 47 000 euros.

Plan Macron pour encourager la voiture électrique en France un bail à 100 euros par mois

La voiture électrique, le futur est là

Ce projet se traduira par une augmentation substantielle de l’acquisition de véhicules électriques dans le parc automobile français, ce qui va dans le sens de la protection de l’environnement et de la maîtrise des dépenses énergétiques.

Bien que le problème des voitures électriques reste la durée de leur batterie en conduite réelle, les modèles ont déjà largement amélioré cette caractéristique et, en moyenne, supportent déjà 200-300 kilomètres sans avoir besoin d’être rechargés.

Votre entreprise mentionnée dans notre blog

Un nouveau concept publicitaire est né : nous écrivons sur notre site des articles sur votre entreprise.
Plus informations

Laisser un commentaire

Voter

Captcha anti-spam 55 + = 65