Informations concernant le vaccin contre le covid-19

Covid-19 : où en est-on dans la mise au point du vaccin ?

C’est vrai que depuis la fin du confinement, les recherches scientifiques et médicales se hâtent dans la recherche d’une solution contre le coronavirus. Alors que plusieurs États tentent de trouver la solution via la mise au point d’un vaccin, voyons si la route est encore longue ou si on peut espérer trouver une solution assez « rapidement ». Les renseignements divulgués proviennent d’un article du journal Libération paru en ce jour.

C’est le vaccin le plus attendu du moment.

On peut dire qu’à l’heure actuelle et dans le monde, plus de 200 projets scientifiques sont en cours dans le but de trouver LE vaccin qui sera en mesure de mettre fin à cette pandémie. Mais ce qui est important de savoir c’est où en est-on avec les recherches scientifiques ? Avant de répondre à cette question, il faut savoir que pour qu’un vaccin puisse espérer être commercialisé, il doit tout d’abord passer les « essais cliniques ».

Les projets en cours dans le monde

En effet, ces essais permettent avant tout de « prouver » l’efficacité du vaccin et le comportement de ce dernier au sein de l’organisme. Pour le moment, sur les 200 projets en cours 5 ont l’air de faire la différence. Parmi les projets les plus prometteurs, on sait que l’Université d’Oxford en collaboration avec l’entité AstraZeneca semblent en bonne voie. Selon les sources de Libération, le vaccin mis au point serait établi à partir d’un virus de chimpanzé. Quoi ?

Oui en isolant ce virus, les scientifiques ont pu démontrer son inefficacité à se reproduire dans l’organisme de l’être humain et ce virus a été « boosté » avec un code génétique regroupant la « protéine Spike » qui est l’une des caractéristiques du covid-19. Pour le moment il est trop tôt pour confirmer si ce vaccin pourrait être commercialisé ou non, en tout cas une chose est certaine, les recherches avancent et peut-être plus vite qu’on ne le pense.

Ensuite en Chine, deux projets sont également en cours et cela concerne les entités nommées Sinovac et Sinopharm qui utilisent tout simplement le SARS-CoV-2 mais de façon « inactivée ». Des essais cliniques semblent également être en cours, mais on ne peut pas tirer de conclusions trop hâtives non plus pour le moment. Rappelons que pour trouver un vaccin, le temps est un élément essentiel démontrant ou non l’efficacité sur du long terme et bien entendu, il faut que le résultat concorde avec plusieurs patients.

On pourrait également citer le travail de Moderna aux États-Unis ou bien le travail effectué par Pfizer-BioNTech (collaboration germanique et américaine) et qui se base sur les travaux de l’Université d’Oxford. Sauf que la différence est la suivante, l’objectif est d’inoculer la « protéine Spike » dans le corps humain et de voir si celui-ci « reconnaît » la protéine, afin de l’assimiler et de mieux lutter contre. Enfin, en Australie des recherches se font en reprenant un vaccin contre la tuberculose. C’est étrange mais ce vaccin aurait la faculté de protéger du covid-19 et les tests sont actuellement en cours.

Quand peut-on espérer la mise en circulation d’un vaccin ?

Bien évidemment pour les projets en cours les plus avancés, on peut espérer des résultats d’ici fin 2020 au minimum, après cela peut durer plus longtemps. Le problème c’est que dans la situation urgente, les vaccins en question n’attendent pas les résultats définitifs qui prendraient littéralement des années. On peut ainsi affirmer que certains vaccins pourront être commercialisés, sans avoir suffisamment de recul pour savoir si sur du long terme, ces derniers sont réellement efficaces ou non.

Des précommandes sont effectivement déjà lancées notamment les États-Unis qui ont déjà « réservés » des millions de vaccins, alors qu’ils ne sont pas encore prêts. Beaucoup de questions remontent mais avant qu’un vaccin ne soit administré, il faut que le territoire l’autorise et sur ce point la France reste prudente. C’est pourquoi pour le moment la meilleure protection reste la prévention et pour en savoir davantage voici le lien vers l’article paru au sein du journal Libération.

Prenez soin de vous et sortez masqués !