Questions concernant le vaccin contre le covid-19

Concernant l’éventualité du vaccin

On se pose pas mal de questions en cette période bien trouble sur plusieurs plans, c’est la raison pour laquelle voici un article qui va traiter de nombreuses questions en lien avec le vaccin contre le covid-19. Afin d’y apporter les réponses les plus claires, nous avons repris un podcast provenant du site France Culture. De plus, les propos sont tous appuyés par Anne Goffard qui est membre de l’Institut Pasteur de Lille, membre de la faculté de pharmacie et également professeure de virologie au CHU de Lille.

L’entrevue a commencé par une question que beaucoup peuvent éventuellement se poser ; le vaccin contre la grippe saisonnière peut-il protéger du covid-19 ?

En effet, avec le flux d’information constant qui règne sur la toile, le quidam peut vite s’y perdre. Pourtant, non il est évidement de rappeler et Anne Goffard le fait parfaitement, le vaccin contre la grippe saisonnière protège uniquement contre la grippe et non contre le covid-19. Toutefois des études sont actuellement en cours pour observer si oui ou non, le vaccin de la grippe saisonnière agirait sur la stimulation éventuelle de notre système immunitaire (les analyses scientifiques confirmeront ou non cette hypothèse).

Il est vrai que depuis le début du mois d’octobre, la campagne annuelle de vaccination contre la grippe a débuté et autant dire que les Français se sont jetés sur ces vaccins. En pleine période de crise sanitaire, la vaccination contre la grippe permettrait de « désengorger » au maximum les hôpitaux, afin de pouvoir se charger plus facilement des patients atteints par le coronavirus. De plus, les personnes ayant un profil de santé fragile sont invités à se faire vacciner, afin de mieux protéger l’organisme pendant la saison hivernale.

Peut-on espérer un vaccin contre le covid-19 pour bientôt ?

C’est la question que tout le monde se pose évidemment et avec raison. Anne Goffard rappelle qu’au printemps dernier les scientifiques expliquaient déjà qu’un vaccin pourrait voir le jour dans un an au minimum. Au printemps prochain, on pourrait effectivement espérer obtenir un vaccin fiable, afin d’endiguer le covid-19. Bien évidemment, rien n’est confirmé pour le moment mais il est important de rester optimiste et de se dire qu’une solution vaccinale sera trouvé dans un futur proche.

Pourtant le journaliste rappelle qu’un accident a eu lieu très récemment et qu’une personne participant aux tests de vaccination contre le covid-19 est décédé.

Ce à quoi Anne Goffard répond que dans ce cas précis, il s’agissait d’un vaccin issu d’une technologie dite nouvelle qui n’avait jamais été utilisée jusqu’au moment dudit test. C’est la raison pour laquelle dans la recherche d’un vaccin, de nombreuses méthodes sont envisagées, mais effectivement la prudence est de rigueur. Le plus prudent serait de continuer à développer un vaccin en reprenant des « adénovirus » dits atténués qui sont des méthodes maitrisées, depuis des années et dont les risques sont forcément mieux contrôlés.

Pourquoi le vaccin contre le covid-19 est si difficile à mettre au point ?

Parce qu’il s’agit d’un « nouveau » virus découvert il y a peu de temps. De façon générale, dix ans sont nécessaires afin de mettre au point une méthode vaccinale optimale. Il est nécessaire d’étudier le virus en question, d’étudier les éventuels effets indésirables et surtout la réaction sur l’organisme. De plus, les essais cliniques s’effectuent en 3 grandes étapes qui demandent du temps. Bien que nous soyons en 2020 et que nous disposons de nombreuses technologies, il y a parfois des éléments que l’on ne contrôle pas directement et le covid-19 en fait partie.

Enfin, l’entrevue se poursuivant, la question de qui se fera vacciner en premier lorsque le vaccin sera mis au point est posée. En toute logique, lorsque le vaccin contre le coronavirus verra le jour, le personnel de santé et les personnes les plus exposées devraient se faire vacciner en premier. Ensuite, bien évidemment les personnes avec des santés fragiles et les personnes âgées seront la priorité. Enfin, le grand public pourra bénéficier aussi du vaccin, bien entendu ce sont des suppositions, mais Anne Goffard se base aussi sur des recommandations faites par le « comité scientifique » qui collabore avec le gouvernent.

Pour retrouver plus d’infos sur cette entrevue c’est par ici !

En attendant, restez vigilants et restez à la maison.