Renforcement des mesures sanitaires en France

Coronavirus : découvrez les dernières décisions du gouvernement

L’épée Damoclès que représente le covid-19 est toujours bien présente pour preuve, les derniers chiffres de la progression du virus qui alertent fortement. Pour essayer d’endiguer au mieux une nouvelle situation critique, la France vient de décider (en représentation d’Olivier Véran), le renforcement « maximal » des normes de sécurité, selon les secteurs les plus touchés. Afin de vous expliquer de quoi se composent les dernières mesures, nous allons reprendre des propos parus ce matin, au sein du journal Le Monde.

Dégradation de la situation sanitaire en France.

Comme nous le disions dans l’introduction, hier dans la journée le Ministre de la Santé Olivier Véran a tenu à présenter les décisions, pour lutter activement contre la progression du covid-19. Avec « un taux de reproduction » du covid-19 supérieur à 1% et des tests de dépistage qui restent positifs à hauteur de 6%, le gouvernement s’inquiète d’une nouvelle dégradation sanitaire à l’approche de l’hiver. Il semblerait également qu’au sein des services de réanimation, un nouveau regain à hauteur de 19% se fait sentir pour les patients atteints.

Que faire ? Comme cela avait déjà été annoncé, les mesures sanitaires vont s’organiser à échelle locale. Par le biais d’une division en zones d’alerte, la France se reprépare à une cartographie par zones de couleurs. Tous les 15 jours, ces cartes seront actualisées ce qui permettra de visualiser en temps réel, la progression du coronavirus. Quels sont les critères pour établir les zones dites d’alerte ? Trois critères seront pris en compte, le premier étant « le taux d’incidence », le deuxième étant « le taux d’incidence à partir de 65 ans et plus » et enfin, les chiffres des patients atteints en réanimation.

Des zones géographiques plus touchées que d’autres

En effet, la situation est très inquiétante notamment à Aix-Marseille, ainsi qu’en Guadeloupe où ces lieux sont placés en « zone d’alerte maximale ». Si ce niveau passe au niveau supérieur, un nouvel état d’urgence sera déclenché et un reconfinement total sera obligatoire. Il s’agirait effectivement d’une sorte de seconde vague qui sévit dans ces zones où les personnes atteintes de coivd-19 sont de plus en plus présentes malheureusement.

À partir de ce week-end, autrement dit ce samedi tous les établissements publics devraient fermer pour la plupart (bars, restaurants, lieux culturels…). Cette mesure ne devrait pas concerner les lieux où le protocole sanitaire est déjà « strict », comme les musées et les cinémas par exemple. En Guadeloupe, les professionnels de la santé devraient recevoir du renfort, de la part de personnels soignants militaires, afin de pouvoir faire face au regain du covid-19. Cette situation provoque une grosse inquiétude et un sentiment d’impuissance.

Situation de pré-confinement ?

En effet pour revenir au cas de Marseille, bon nombre d’habitants, de restaurateurs et même des élus ont exprimé leur mécontentement ou leur désarroi. Certains déplorent une forme de « punition collective », concernant une décision prise de manière « unilatérale ». Cette forme de pré-confinement provoque ainsi de vives réactions et d’autres dénoncent l’arrivée d’une future crise économique et la fin de nombreux commerces. Bien que la situation sanitaire soit compliquée à gérer, l’état d’alerte semble poser problème.

Pourtant la situation au sein de la capitale n’est pas forcément mieux, puisque les Franciliens se préparent à vivre des changements eux aussi. Paris comme 11 autres villes (Paris, Lille, Toulouse, Rouen, Rennes, Grenoble, Montpellier, Lyon, Nice et Bordeaux ET Saint-Étienne) sont déjà placés en situation « d’alerte renforcée ». Autrement dit, de nouvelles mesures sont à prendre en compte et à appliquer bien évidement. Parmi ces mesures, on remarque une fermeture anticipée des restaurants et des bars, à partir de la semaine prochaine.

Les lieux de réunion comme les salles de fêtes, les gymnases, les espaces publics confinés et les activités associatives seront fermés au public aussi. Les festivités locales seront annulées et les évènements, comme les mariages ou les baptêmes seront également concernés par cette mesure. La situation se complique de nouveau et de nouvelles restrictions sont donc à prévoir d’ici peu selon le secteur où vous vivez. Pour d’autres infos, veuillez vous rendre sur l’article du journal Le Monde et n’hésitez pas à réagir en commentaire, si vous le voulez.