Retour au confinement en France

Reconfinement en version allégée ?

Avec la progression exponentielle du coronavirus sur tout le pays, Emmanuel Macron a bien confirmé les craintes de tous les Français. Exit les restrictions à échelle locale et les mesures de prévention, on revient bien à une situation de confinement et ce pendant un mois. Celui-ci débutera à partir de ce vendredi et d’après les informations du journal Le Monde, voici ce que vous devez retenir du discours présidentiel.

Mais attention, reconfinement qui a tout de même quelques différences avec le confinement survenu au printemps dernier. En effet, les écoles resteront ouvertes selon les niveaux et il sera possible d’aller voir des membres de son entourage en maison de retraite et il sera même possible de se rendre au travail, si le télétravail n’est pas possible. Il est certain que la situation n’est pas réjouissante, mais en même temps aux vues des données chiffrées qui ne cessent de grimper, la sécurité est la priorité.

Le gouvernement devrait détailler la situation ce jour.

Afin de justifier cette décision, le Président de la République insiste sur le fait qu’il est primordial de donner « un coup de frein brutal » aux contaminations qui ne cessent de gagner du terrain. Il est vrai que le premier confinement avait permis d’inverser la tendance, c’est pourquoi à l’approche de l’hiver et face à une situation encore plus grave qu’au printemps dernier, il est important de réagir. On estime qu’aujourd’hui plus de 3.000 patients atteints du covid-19 sont en réanimation et avant la fin du mois de novembre, le triple pourrait survenir si on ne fait rien.

Une décision qui ne passe pas ?

Il semblerait que les Français aient du mal à accepter cette décision, on le comprend d’un côté c’est évident, mais en même temps que faire ? Les stratégies adoptées jusqu’à présent, ont été mises en place, afin d’éviter un reconfinement général, mais si la situation devient incontrôlable. Ne pouvant rester les bras croisés sans rien faire, le confinement national « en version allégée » semble la solution la plus adaptée. De plus, cette stratégie de reconfinement vise également à « sauver » les fêtes de fin d’année, afin que les familles puissent au moins se réunir, si les chiffres de contamination deviennent moins préoccupants.

Il est important de garder en mémoire que le confinement est aujourd’hui, le seul vrai moyen dont nous disposons pour faire barrière au virus. Sans aucun traitement ni vaccin, il est nécessaire d’agir. Parmi la décision de reconfiner pour un mois (jusqu’au 1er décembre 2020), les déplacements entre les régions sont de nouveau interdits. Bien évidemment, pour les retours de vacances de la Toussaint, une tolérance sera de rigueur. Il sera en revanche possible de sortir de chez soi, pour aller travailler, pour aller à un rendez-vous chez le médecin, pour faire ses courses et pour « porter assistance à un proche ».

Une attestation sera de nouveau nécessaire.

En revanche, les écoles resteront ouvertes (écoles maternelles, primaires et collèges), tout comme les crèches et les garderies. Toutefois les universités vont devoir s’adapter à pratiquer les cours en ligne et pour revenir aux contaminations, des évaluations seront effectuées toutes les deux semaines. On sait aussi que plus de précisions seront apportées vers 18h30, afin de donner tous les détails du reconfinement et ce, à partir de ce vendredi 30 octobre 2020. La situation n’est pas simple, d’autant qu’il va falloir patienter au minimum jusqu’à l’été 2021, pour espérer mettre en place un vaccin fiable.

Afin de terminer sur une note positive, on peut se dire qu’il faudra être patients pendant un mois afin que le virus ne touche pas davantage de personnes. Si tout le monde joue le jeu, nous pourrons tous passer des fêtes de fin d’année en famille et retrouver un semblant de normalité. En attendant, voici le lien direct de l’article disponible sur le site du journal Le Monde, pour d’autres renseignements si vous le souhaitez. Prenez soin de vous, de votre entourage et soyons patients.