La Poste augmente ses tarifs

Suite à une enquête, l’association UFC-Que choisir a publié hier, lundi 23 novembre, les augmentations de tarifs injustifiées et abusives de la part de La Poste.

À partir du mois de janvier 2016, le prix du timbre va augmenter. Celui-ci coûtera 80 centimes. L’enquête de l’association dénonce que depuis 2008, les timbres ont augmenté de 39,6%, c’est à dire cinq fois plus que l’inflation. Cette hausse est destinée aux consommateurs car pour les professionnels, les tarifs ont augmenté de 6,9% à 31,9%. Concernant les autres prestations, comme par exemple l’envoi de colis, les prix ont subi une hausse de 33% entre l’année 2005 et 2016. Cette fois-ci l’augmentation est deux fois le taux de l’inflation, soit + 16%.

Pour sa part, La Poste explique cette majoration des tarifs par la baisse des volumes. UFC-Que choisir n’est pas d’accord avec cette annotation du groupe français car ceci ne justifie pas une accélération de 0,83% par an. De toutes les manières, l’enquête ne s’arrête pas seulement par l’accroissement des prix mais aussi sur la qualité des services de La Poste. Plus précisément, l’association pointe sur Colissimo. En effet, dans le but de concrétiser son enquête, l’association a envoyé environ 303 colis en demandant l’ offre d’envoi moins chère et le résultat ne sait pas fait attendre. Dans 71% des cas, les enquêteurs ont été renvoyés vers l’offre la plus chère et donc la moins avantageuse pour le consommateur.

En ce qui concerne les délais de 48 heures pour la réception des colis, même chose. Près de 12% des colis sont reçus plus de 2 jours plus tard et dans certains cas jusqu’à 8 jours plus tard. Pourtant La Poste indiquait en 2014, un taux de retard pour recevoir les colis de 9% uniquement. Après cette enquête, l’association a demandé à l’État d’augmenter le niveau d’exigence par rapport à La Poste. Ceci pourra alors assurer aux consommateurs une amélioration de la qualité de service même si ceux-ci devront se conformer avec les hausses de tarifs déja adoptés par le groupe.