Les conséquences du covid-19 sur les jeunes

Quelles sont les répercussions du coronavirus en société ?

Afin de mieux comprendre les effets indirects du coronavirus qui touche le monde entier, le journal La Tribune propose un article qui relate des effets de la pandémie sur les jeunes et plus particulièrement sur les jeunes non-diplômés, bien que la situation puisse concerner toutes les générations futures qui se préparent à entrer dans la vie active. Un point pour essayer d’en comprendre davantage et peut-être d’éviter plus de conséquences négatives ?

Les non-diplômés les plus affectés ?

Selon certaines études sociologiques et d’après La Tribune, les non-diplômés seraient les plus touchés par les effets indirects qui découlent du coronavirus. On estime que chaque année, pas moins de 700.000 jeunes ne prolongent pas leurs études en niveau Supérieur et suite à la crise sanitaire et aux répercussions que cela a sur l’économie générale, il se peut que la situation ne soit pas la plus profitable pour les jeunes concernés.

En effet avant la crise, les entreprises proposaient forcément des contrats d’apprentissage, afin de se former directement au métier envisagé et cela concerne plusieurs secteurs professionnels. Allant de l’artisanat aux métiers du tertiaire, les demandes ne manquaient pas, mais aujourd’hui la tendance s’inverse. Du coup, beaucoup de questions se posent, comment ces jeunes pourront s’insérer dans le domaine professionnel s’il n’y a pas de demande pour proposer des contrats visant à former les jeunes ?

Ce que pense le gouvernement Français

Il est important de pouvoir répondre à toutes ces questions qui sont partagées par l’ensemble des jeunes concernés par la situation, afin de proposer une solution mais aussi pour relancer l’économie. C’est pourquoi, toujours d’après le journal La Tribune, la Ministre du Travail Muriel Pénicaud annonçait la semaine antérieure que la situation ne pourra s’améliorer que si des « plans de relance » sont proposés.

Ces plans permettraient d’une part d’accompagner les jeunes à se former aux métiers souhaités par un contrat d’apprentissage adapté aussi bien aux jeunes qu’aux professionnels et artisans employeurs. Il est certain que les professionnels auront besoin d’un soutien financier, afin de pouvoir permettre de prendre des apprentis sinon c’est le serpent qui se mord la queue. Le but sera donc de fixer des objectifs afin de palier à ce problème qui préoccupe déjà.

Le gouvernement semble prêt à proposer des solutions mais pour le moment rien de concret n’est évoqué et en cette période inédite on peut également se poser la question suivante : la situation touchera-t-elle aussi bien les jeunes diplômés que les non-diplômés ? Pour l’heure, il est très difficile d’annoncer des réponses exactes donc il est très facile de spéculer, pour autant la crise sanitaire que l’on connait tous devrait affecter un peu tout le monde, bien que les non-diplômés aient sûrement un peu plus de difficulté.

Comment rassurer les plus jeunes suite aux récents événements qui touchent la France et qui affecteront certainement plus les jeunes sans études.

Comment rassurer les futurs professionnels ?

Pour le moment le plus important est de savoir si le prochain déconfinement pourra relancer un peu le monde du travail et de voir comment cela se déroule. C’est pourquoi, en toute logique plus de réponses pourront avoir des réponses d’ici les prochains mois. Pour le moment, que ce soit le système éducatif ou le système professionnel la situation reste délicate et le gouvernement essaie de faire « au mieux ».

Pour en savoir davantage sur le sujet, vous avez la possibilité de retrouver la version de la Tribune parue sur Internet depuis ce lien. En attendant plus d’infos sur le sujet prenez soin de vous et de votre entourage.